Sanofi : des employés pistés à l'aide de puces

Des puces sur les badges de certains salariés de l'entreprise Sanofi permettent à l'entreprise de surveiller leurs mouvements.

FRANCE 3

Au siège de Sanofi en région parisienne ou dans le coeur industriel du groupe à Lyon, aucun salarié n'y échappe. Tous ont une puce attachée au badge, qui permet de les géolocaliser. Alors que le groupe va supprimer 600 postes, les syndicats, eux, dénoncent une surveillance et une pression supplémentaire sur les salariés. "Bien que c'est anonyme, on peut trouver un profil de salarié qui passe du temps devant la machine à café, le vrai temps de travail, les déplacements, combien de temps il passe à la cantine. Quelque part, c'est un flicage", déclare Marmar Kabir-Ahmadi, déléguée CGT Sanofi.

Nécessaire pour la sécurité et l'organisation

Même si elle est autorisée et encadrée par la CNIL, cette initiative répond à une nécessité, selon la directrice de Sanofi Gentilly, Anne Viaud : "Comme on a beaucoup d'espaces de réunions, on veut améliorer la gestion de ces espaces dans ce nouveau site qui est particulier. Et notamment donner une visibilité plus importante sur l'utilisation des salles de réunions et des salles de travail collectif". Des arguments qui sont loin de convaincre les syndicats. Ils pourraient porter plainte contre l'entreprise pour surveillance abusive.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo Sanofi sur la façade d\'un immeuble du groupe, à Paris, en 2014.
Le logo Sanofi sur la façade d'un immeuble du groupe, à Paris, en 2014. (IMAGE POINT FR / BSIP / AFP)