Le mariage Alstom-Siemens vu d'Allemagne

Vu de France, beaucoup ont l'impression que l'Allemagne sort gagnante du mariage Alstom-Siemens. Amaury Guibert, en direct de Berlin (Allemagne), nous dit comment réagissent les Allemands.

Cette vidéo n'est plus disponible

"Cette fusion passe relativement inaperçue pour le moment, parce que les Allemands sont concentrés sur les suites des élections fédérales de dimanche dernier, la future coalition", témoigne Amaury Guibert en direct de Berlin (Allemagne). "Mais au-delà de ce contexte très politique, le peu de réactions montre aussi que vu de Berlin, ce mariage avec le Français Alstom est plutôt une bonne affaire."

Peu de réactions

"Certes, le siège de la future entité sera installé en France, certes le patron sera français, mais Siemens va aussi profiter du carnet de commandes du Français", poursuit le journaliste. "Peu de réactions en tout cas, beaucoup moins que lorsque le Français PSA avait racheté le constructeur allemand Opel. Il y avait alors eu beaucoup de questions sur le maintien des emplois dans les usines allemandes." Qu'en pensent les salariés de Siemens ? Ceux que France 3 a interrogés sont très partagés. Pour l'un d'entre eux, "c'est comme ça que ça marche comme ça dans le monde aujourd'hui, il faut faire avec." Pour un autre, "quand deux entreprises fusionnent, en général, elles veulent trouver des synergies, et à la fin, souvent, ça veut dire des réductions de personnel".

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'alliance entre les branches ferroviaires de Siemens et Alstom a été signée, mardi 26 septembre 2017.
L'alliance entre les branches ferroviaires de Siemens et Alstom a été signée, mardi 26 septembre 2017. (SEBASTIEN BOZON / AFP)