Lip revient à Besançon

25 ans après le conflit social qui avait marqué les années 70, la marque d'horlogerie est de retour en France et entend séduire le public.

FRANCE 2

C'est une renaissance. Après 25 ans d'absence, les montres Lip sont à nouveau fabriquées à Besançon dans leur berceau historique. Une fierté pour les horlogers, car la marque créée en 1867 reste une référence. "On est un peu chauvin, c'est la marque d'ici, un certain prestige, c'est la fabrication franc-comtoise, notre patrimoine, notre histoire, notre passé et maintenant ça peut être de nouveau notre avenir", témoigne Patricia Marchiset, horlogère réparatrice.
Au début des années 70, l'entreprise périclite, mais ses 1 300 salariés refusent le démantèlement et les licenciements. Ils lancent un modèle unique d'auto-gestion avec le slogan "On fabrique, on vend, on se paye". Les ouvriers sont à l'origine d'un mouvement social et de solidarité nationale.

30 000 montres par an

Pour l'un des leaders de l'époque, il s'agit d'une petite revanche sur l'histoire. "Ça contredit ce que nous avait dit un illustre ministre, 'Lip c'est fini', et bien non, Lip ce n’est pas fini", commente Philippe Berrad, PDG de la société des monstres bisontines avant d'ajouter : "On ne se sera peut-être pas battus pour rien".

Dans quelques semaines les modèles seront vendus chez une cinquantaine de bijoutiers, horlogers en France pour un prix moyen entre 200 et 500 euros. L'objectif est d'arriver à en vendre 30 000 par an.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des vieux modèles de montres de la marque Lip son exposés, le 26 septembre 2010, au 6e salon du vintage à Paris. 
Des vieux modèles de montres de la marque Lip son exposés, le 26 septembre 2010, au 6e salon du vintage à Paris.  (MAXPPP)