Le patron de la compagnie aérienne XL Airways appelle Air France à l'aide

Laurent Magnin estime, dans un entretien au "Journal du dimanche", que la compagnie qu'il dirige peut devenir le "sniper du groupe Air France sur le low cost long-courrier".

Laurent Magnin, le PDG de XL Airways, le 30 novembre 2012, à Toulouse (Haute-Garonne).
Laurent Magnin, le PDG de XL Airways, le 30 novembre 2012, à Toulouse (Haute-Garonne). (MAXPPP)

La compagnie aérienne XL Airways est en cessation de paiement. Mais son PDG croit avoir mis le doigt sur une solution pour sortir de la crise. Dans un entretien au Journal du dimanche publié le 22 septembre, Laurent Magnin appelle Air France à l'aide.

"Le PDG du groupe [Air France], Ben Smith, en a le pouvoir. Il doit mettre XL chez Air France (…) Le dialogue social peut être réglé en 24 heures", affirme-t-il. Et de développer son projet : "En douze mois, on peut définir un plan et devenir le 'sniper' du groupe Air France sur le low cost long-courrier." Laurent Magnin a annoncé un peu plus tard sur franceinfo une rencontre dès dimanche avec Ben Smith, le patron du groupe Air France. 

Vendredi, le dirigeant de XL Airways avait indiqué que son entreprise, qui avait réclamé la veille son placement en redressement judiciaire, avait besoin de 35 millions d'euros pour se relancer. Si Air France, qui a déjà été approchée dans le passé, opposait à XL Airways une nouvelle fin de non-recevoir, un nouveau tour de table resterait possible.