Le marché florissant des camions à pizza

La vente ambulante de pizzas attire de plus en plus de clients. Quelles sont les règles pour s'installer ? Pour quelle rentabilité et quelles conditions de travail ?

FRANCE 2

Luca est commerçant ambulant depuis 1983 en région parisienne. À bord de son camion à pizza, il change tous les jours de place. Ce mode de travail découle d'un choix : "Pour un restaurant, il faut plus de budget, beaucoup de personnel. Je me suis habitué à travailler tout seul", explique-t-il à France 2. Son outil de travail lui a coûté 60 000 euros. Sept jours sur sept, il avale des journées de 15 à 16 heures, pour un salaire de 3 500 euros par mois.

Dur, dur de s'installer

À Marseille, Fred, 32 ans, se lance dans le métier. La cité phocéenne étant saturée de camions à pizza, il a dû attendre le départ à la retraite d'un pizzaïolo. Et en plus du camion (15 000 euros), il a dû acheter le droit de s'installer à un emplacement précis pour 35 000 euros. Avec son salaire de 1 600 euros par mois, il lui faudra patienter pour acheter un nouveau camion.

Xavier, 50 ans, a trouvé un bon endroit dans la zone d'activité de Beauvais. Il s'apprête à lancer son commerce, avec un prêt de 50 000 euros à rembourser. Dans les camions, les pizzas sont moins chères qu'au restaurant, mais les fidèles sont aussi plus rares. "Avec la crise, on a chuté grave. Les gens n'ont plus d'argent", confie Luca.

Le JT
Les autres sujets du JT
La pizza Reine est la plus consommée par les Français.
La pizza Reine est la plus consommée par les Français. (SVARIOPHOTO / E+ / GETTY IMAGES)