INFOGRAPHIES. Burger King, Quick, McDonald's : le marché très déséquilibré de la restauration rapide en France

En avalant le franco-belge Quick, la marque au Whopper deviendrait le n°2 des fast-foods dans l'Hexagone. Mais elle resterait très loin derrière le poids lourd du secteur, McDonald's.

Un client heureux au restaurant Burger King de l\'aéroport de Marseille-Marignane (Bouches-du-Rhône), le 22 décembre 2012.
Un client heureux au restaurant Burger King de l'aéroport de Marseille-Marignane (Bouches-du-Rhône), le 22 décembre 2012. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)
avatar
Benoît ZagdounFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un appétit insatiable. Deux ans seulement après son retour très médiatique en France, Burger King rêve d'avaler Quick. Si ce projet se concrétise, la chaîne de fast-foods deviendrait le numéro deux de la restauration rapide en France. Mais le groupe resterait loin derrière le géant du secteur : McDonald's. Deux graphiques traduisent le déséquilibre du rapport de force.

Plus d'un fast-food français sur deux est un McDonald's

Depuis son retour sur le marché français en 2012, l'américain Burger King, associé au groupe familial français Bertrand, a déjà ouvert 25 restaurants. Le groupe, en pleine expansion, prévoit d'en créer plus de 25 autres d'ici à la fin 2015, puis 60 en 2016. Pour accélérer sa croissance, l'entreprise veut désormais racheter les quelque 400 points de vente français du franco-belge Quick. Là encore en s'associant avec le groupe Bertrand, déjà actionnaire majoritaire de Burger King France.

Si les hamburgers de Burger King avalent ceux de Quick, ils dépasseront les poulets frits de KFC et se rapprocheront des sandwichs de Subway. Mais ils n'auront toujours pas de quoi inquiéter les hamburgers de McDonald's, qui domine le secteur avec 1 340 établissements en France.

McDonald's gagne 46 fois plus que Burger King

L'étude des chiffres d'affaires des principales enseignes du secteur est révélatrice. Quick a réalisé 818 millions d'euros de chiffre d'affaires en France en 2014. Cela place l'entreprise sur la deuxième marche du podium. Mais ce résultat reste 5,6 fois moindre que celui de McDonald's, avec 4,6 milliards d'euros.

Quant à Burger King, la dernière enseigne internationale arrivée sur le marché hexagonal, elle est aussi celle qui fait le plus faible chiffre d'affaires, ce qui est logique étant donné son nombre de restaurants limité. Le directeur général de Burger King France, Jocelyn Olive, a néanmoins assuré qu'il avait dépassé les 100 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014.

Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira conseil, spécialiste du secteur, met d'ailleurs en doute ce résultat dans Les Echos. Selon ses calculs, Burger King ferait 4,7 millions d'euros de chiffre d'affaires par restaurant en France quand McDonald's et Quick plafonnent à respectivement 3,3 et 3,2 millions. L'engouement suscité par le retour de Burger King et du Whopper en France suffit-il à expliquer cet écart ? L'analyste est circonspect.

Même en fusionnant les chiffres d'affaires de Burger King et de Quick en France, la barre du milliard d'euros n'est pas franchie. Et McDonald's reste largement en tête, avec un chiffre d'affaires cinq fois supérieur.

Les spécialistes du secteur ne cachent pas leur scepticisme face à ce projet de fusion. "Il va falloir investir plus d'un milliard d'euros pour racheter Quick et réaliser les travaux", chiffre Bernard Boutboul dans L'Obs. Et il ajoute : "Dans une période où le burger monte en gamme et où le marché du burger n'est pas extraordinaire pour le fast-food, je ne comprends pas un tel niveau d'investissements."

"C'est petit à petit la suppression d'un acteur en trop sur le marché du fast-food français", estime Nicolas Nouchi, analyste au cabinet CHD Expert. Lui aussi s'interroge dans Libération : "Burger King a le vent en poupe aujourd'hui, mais quand il aura plus de 400 restaurants sous enseigne en France, réussira-t-il à maintenir le même intérêt vis-à-vis du consommateur ?"