Emplois menacés à la raffinerie normande de Petit-Couronne

Les 550 salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, près de Rouen, sont inquiets : leur entreprise ne parvient plus à se financer.

France 3

Le raffineur suisse Petroplus a annoncé ne plus pouvoir acheter de pétrole, les banques ayant gelé une ligne de crédit d'environ un milliard de dollars. Cette panne de financement menace ses cinq raffineries européennes dont celle de Petit-Couronne (Seine-Maritime). Le gouvernement français a saisi le médiateur du crédit, sous la pression des syndicats. 

Cette menace vient s'ajouter à des perspectives sombres pour le site normand, déjà fragilisé par une restructuration annoncée en novembre. Elle risque de se traduire par l'arrêt d'une de ses activités et la suppression de 120 emplois sur 550.

Des drapeaux de la CGT à l\'entrée de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime), le 28 décembfre 2011
Des drapeaux de la CGT à l'entrée de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime), le 28 décembfre 2011 (FTVi / FRANCE 3)