Économie : les entreprises françaises victimes des fonds vautours

Les fonds vautours rachètent des entreprises en grande difficulté. Aujourd'hui, les salariés de Vivarte redoutent de voir leur groupe démantelé mais ce ne sont pas les seules entreprises à être victimes de ces fonds. 

France 2

De nombreuses entreprises françaises ont été victimes de ce qu'on appelle des fonds vautours. "Pour Pages Jaunes, l'ancien annuaire de France Télécom, rebaptisé Solocal, depuis dix ans, les fonds se sont succédés et ont plus pillé qu'investi. Résultat : un milliard de dettes. Prochaine échéance dans un mois. L'entreprise risque le dépôt de bilan", explique Jean-Paul Chapel sur le plateau de France 2.

Des sociétés survivent aux pratiques de ces fonds

Lee Cooper qui fabriquait des jeans a vu son usine liquidée. "La marque a été revendue à une société chypriote. Samsonite France a aussi vu son usine fermer même si là les salariés ont quand même obtenu une indemnisation. Ces sociétés-là ont été des proies pour les fonds vautours. Mais bien d'autres sociétés en France survivent aux pratiques de ces fonds. Des sociétés qui aujourd'hui remboursent les repreneurs qui les ont achetées. C'est le cas par exemple de Fram le voyagiste ou le restaurant Courtepaille", conclut le journaliste. En tout, 261 entreprises ont ainsi été rachetées l'an dernier pour un montant de six milliards d'euros. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une agence Fram, le 29 octobre 2015 à Toulouse (Haute-Garonne).
Une agence Fram, le 29 octobre 2015 à Toulouse (Haute-Garonne). (ERIC CABANIS / AFP)