Cet article date de plus de neuf ans.

Yahoo! s'offrira-t-il Dailymotion ?

Le géant américain souhaiterait racheter à France Télécom-Orange une participation de 75% dans la plateforme de vidéo en ligne française.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le groupe internet américain Yahoo! négocie en vue de racheter à France Télécom-Orange une participation de 75% dans la plateforme de vidéo en ligne Dailymotion, selon le "Wall Street Journal". (LOIC VENANCE / AFP)

Dailymotion pourrait bientôt devenir américain. Selon le Wall Street Journal (lien en anglais), Yahoo! discute d'une prise de contrôle de la plateforme de vidéo en ligne, détenue par France Télécom-Orange. D'après le quotidien financier, qui cite des sources anonymes, mardi 19 mars, le géant américain d'internet pourrait acquérir jusqu'à 75% du concurrent de YouTube qui, lui, appartient à Google.

"A ce stade, nous ne sommes pas en mesure, ni d'infirmer ni de commenter les spéculations autour d'éventuelles discussions entre Yahoo et Orange", a déclaré dans un e-mail le directeur général de Dailymotion, Roland Hamilton. Yahoo et France Télécom-Orange ont également refusé de commenter l'information.

116 millions de visiteurs uniques chaque mois

L'opération se baserait, selon le quotidien, sur une valorisation de Dailymotion à environ 300 millions de dollars (plus de 230 millions d'euros) mais ne serait toutefois pas imminente. Yahoo pourrait, par la suite, acheter le reste de la société. France Télécom-Orange avait porté en janvier sa part dans Dailymotion de 49% à 100%, mais une source proche du dossier avait indiqué à l'époque qu'Orange était à la recherche d'un partenaire américain pour se partager le capital de la plateforme.

Les 116 millions de visiteurs uniques chaque mois et les plus de deux milliards de vidéos de Dailymotion regardées permettrait à Yahoo de se renforcer dans la vidéo en ligne en dehors des Etats-Unis.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.