Cet article date de plus de neuf ans.

Après l'arrivée de Free Mobile, SFR perd sa tête

Le président-directeur général, Franck Esser, est remplacé par Jean-Bernard Lévy à la tête de l'opérateur chamboulé par l'entrée sur le marché du nouveau concurrent en janvier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président du directoire de Vivendi, Jean-Bernard Lévy, (G) et le PDG de SFR, Frank Esser, (D) lors d'une conférence de presse, le 1er septembre 2009, à Paris.  (ERIC PIERMONT / AFP)

Free Mobile fait une victime chez SFR. Dans son édition du lundi 26 mars, Le Figaro annonce que le président-directeur général de l'opérateur SFR, Frank Esser, est sur le départ. "Avec douze ans à la tête de SFR, il détient un record de longévité à la direction d'un opérateur télécoms. Mais emporté par la déferlante Free, SFR cherche à se repositionner", écrit le quotidien.

Une information confirmée par Les Echosqui dévoilent le nom de son successeur : Jean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi, le groupe qui a acquis le contrôle total de SFR en 2011. Objectifs pour le nouveau capitaine : réduire les coûts,  "adapter" l'organisation de SFR à l'arrivée de Free Mobile et aux mutations du marché, et "redéployer [le] dispositif" de l'opérateur.

Le départ de Frank Esser intervient dans une ambiance agitée pour SFR. Après une année 2011 décevante pour l'opérateur qui a vu ses ventes chuter de 3%, l'arrivée de Free Mobile a fait perdre plus de 200 000 clients à l'opérateur en janvier et février, soit 1% de ses 21 millions de clients. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.