Cet article date de plus de neuf ans.

Anne Lauvergeon assigne Areva pour le versement de ses indemnités

L'anicenne patronne groupe nucléaire français exige 1,5 millions d'euros d'indemnités de départ.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Anne Lauvergeon, ancienne patronne d'Areva, lors d'une conférence de presse en 2010 à Paris. (JOEL SAGET / AFP)

L'ex-patronne d'Areva Anne Lauvergeon a assigné le groupe nucléaire en référé devant le tribunal de commerce de Paris le 3 février pour qu'il lui verse 1,5 million d'euros d'indemnités de départ, annonce mercredi 11 janvier son avocat, confirmant une information du Parisien.fr.

"L'objet de cette demande, sous astreinte, est que le président du directoire d'Areva formalise l'accord qui avait été arrêté sur les indemnités de départ", précise Me Jean-Pierre Versini-Campinchi, évaluant ce montant à 1,5 million d'euros. Après l'éviction par le gouvernement en juin 2011 d'Anne Lauvergeon de la direction Areva, il y a eu un accord irrévocable auquel il manque la formalisation par la signature d'Areva, poursuit l'avocat. En l'état, l'accord n'a pas pu être transmis au ministre de l'Economie et des Finances et Anne Lauvergeon n'est pas en mesure de recevoir ses indemnités.

Après plus de 10 ans à la tête du groupe nucléaire français, le mandat d'"Atomic Anne" était arrivé à échéance à la fin juin. Sa candidature à un troisième mandat n'avait pas été retenue par le chef de l'Etat Nicolas Sarkozy. Elle a été remplacée à la présidence du directoire par l'ancien numéro deux du groupe, Luc Oursel. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.