Vidéo "Affaires sensibles". Quand le scandale Alstom éclate, le 23 avril 2014

Publié Mis à jour
Affaires sensibles :Quand l'affaire Alstom éclate, le 23 avril 2014
Article rédigé par
France Télévisions

Le 25 octobre 2021, le magazine "Affaires sensibles", coproduit par France Télévisions, France Inter et l’INA d'après l'émission originale de France Inter, raconte une lutte sans merci entre la France et les Etats-Unis pour le contrôle de l'un des fleurons de notre industrie : Alstom. C'est aussi l'histoire d'un bras de fer entre deux hommes : le PDG Patrick Kron, et le ministre de l'Economie d'alors, Arnaud Montebourg. Dans cet extrait, retour sur le jour où l'affaire a éclaté...

Le 23 avril 2014, Patrick Kron se trouve à Chicago. Le PDG d'Alstom est en train de régler, avec Jeffrey Immelt, le patron de General Electric, les derniers détails d'une vente controversée. Un projet dont Bercy n'a pas été informé... Le gouvernement de Manuel Valls ignore tout des contacts secrets qui ont lieu depuis plusieurs mois à l'initiative du PDG, en vue d'une cession à son rival américain de la branche énergie d'Alstom – qui représente les deux tiers du groupe et une activité stratégique, puisqu'il s'agit de la fabrication des turbines qui équipent les centrales électriques et nucléaires.

Un fleuron national, vendu aux Américains… mais quelle mouche a donc piqué Patrick Kron ? C'est qu'Alstom est en difficulté suite à la crise économique des années 2010, et mal armée pour la transition vers les énergies renouvelables. D'où le projet du PDG de l'entreprise qui construit le TGV : abandonner la branche énergie pour se concentrer sur les transports. Patrick Kron assure que son silence servait à protéger Alstom de possibles fuites...

Mais la "fuite" finit par se produire… et l'affaire Alstom éclate. Mêlant politique et intérêts économiques, elle va voir s'affronter deux hommes : Patrick Kron et Arnaud Montebourg, alors ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique (lors de son interview pour "Affaires sensibles", il n'avait pas encore annoncé sa candidature à l'élection présidentielle de 2022). Les journalistes ont recueilli leurs deux versions...

Un scoop de l'agence Bloomberg qui fait l'effet d'une bombe

Ce même 23 avril 2014, les bandeaux des chaînes d'information américaines affichent ce scoop de l'agence Bloomberg : General Electric serait sur le point d'acheter Alstom pour environ 13 milliards de dollars. De l'autre côté de l'Atlantique, la dépêche arrive sur le portable d'Arnaud Montebourg vers 6 heures du matin. Le sang du ministre ne fait qu'un tour…

D'abord "incrédule", raconte-t-il dans cet extrait, il joint son directeur de cabinet pour organiser l'accueil de Patrick Kron dès son atterrissage au Bourget : "Vous m'envoyez les motards de la gendarmerie qui m'escortent habituellement, vous allez le chercher, vous me le ramenez par la peau du dos, et on va s'expliquer." Ce que dément l'intéressé, qui assure s'être rendu de lui-même à Bercy... après avoir découvert sur son téléphone "12 messages de M. Montebourg et de son cabinet".

Arnaud Montebourg relate une entrevue glaciale, offrant "le café du condamné" à celui dont "la duplicité était éclatante". Selon son récit, le PDG d'Alstom lui aurait dit "Si vous ne me suivez pas, je fais un plan social de 5 000 personnes", ce à quoi il aurait répondu que "le gouvernement est insensible à toute forme de menace". De son côté, Patrick Kron reconnaît avoir prévu "un plan qui se serait traduit par de nombreuses suppressions d'emploi – pas comme menace, mais comme réalité industrielle".

Quelques jours plus tard, en direct de l'Assemblée nationale, Arnaud Montebourg livre l'un des coups de gueule dont il a le secret. "M. Patrick Kron, alors que je l'ai interrogé dûment, solennellement et sérieusement, m'a toujours dit qu'il n'avait aucun projet d'alliance. Est-ce que le ministre de l'Economie doit aller installer un détecteur de mensonge dans son bureau, pour les présidents du CAC 40 qui n'ont pas le civisme élémentaire d'avertir leur gouvernement ?" tonne-t-il dans l'Hémicycle. L'affaire Alstom n'a pas fini de faire des remous... 

Extrait de "Affaire Alstom : la guerre secrète", une enquête de Sylvain Pak et Gaël Hubert à voir le 21 octobre 2021 dans "Affaires sensibles", magazine présenté par Fabrice Drouelle et coproduit par France Télévisions, France Inter et l’INA d'après l'émission originale de France Inter.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.