Charente-Maritime : un appel à la grève à l'usine Alstom d'Aytré pour réclamer une revalorisation des salaires

Une partie des salariés jugent "insuffisantes" les déclarations de la direction sur les salaires et contestent les négociations annuelles obligatoires.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'usine Alstom Aytré La Rochelle (Charente-Maritime), le 10 février 2020. (YVAN PLANTEY / FRANCE-BLEU LA ROCHELLE)

Les syndicats FO, CGT et CFE-CGC appellent à nouveau à la grève lundi sur le site Alstom d'Aytré, en Charente-Maritime, pour réclamer de meilleures conditions salariales, rapporte samedi 12 février France Bleu La Rochelle.

Depuis une semaine, une partie des salariés contestent les négociations annuelles obligatoires sur les salaires et réclament une augmentation générale des salaires de 3 % en 2022 avec un minimum de 90 euros par mois pour compenser l’inflation. L’intersyndicale demande également des augmentations individuelles de 2,5 % et une prime Covid-19 de 500 euros nets pour 2022. Cette prime doit venir s'ajouter à une prime de "rattrapage" de 400 euros nets pour 2021.

La direction du site spécialisé dans les transports, interpellée sur la question, a déjà fait des propositions à la suite du premier débrayage le mercredi 9 février de 150 salariés, représentant environ 10% du personnel, mais elles ont été jugées "insuffisantes" par les syndicats. Les salariés étaient encore une centaine, vendredi, à voter la reconduction du mouvement jusqu'à l'obtention des revendications. Une réunion de négociations est programmée entre syndicats et direction lundi à 10 heures du matin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Alstom

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.