Cet article date de plus de neuf ans.

Albin Michel s'intéresse "de près" au rachat de Flammarion

L'éditeur est valorisé par les spécialistes financiers entre 220 et 250 millions d'euros.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Flammarion possède un catalogue de quelque 27 000 titres, dont le Goncourt 2010 Michel Houellebecq. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Vers la naissance d'un titan français de l'édition ? Possible, puisque les éditions Albin Michel ont déclaré "s'intéresser de près" au dossier Flammarion. Elles ont même pris contact avec la banque conseil de sa maison mère, l'Italien RCS MediaGroup, pour le rachat de ce groupe d'édition.

En janvier, RCS MediaGroup a annoncé qu'il allait étudier les manifestations d'intérêt pour certains de ses actifs, dont les éditions Flammarion. Le but : réduire sa dette, qui s'élevait fin 2011 à 938 millions d'euros, alors que ses pertes s'étaient creusées à 25,5 millions d'euros sur les neuf premiers mois de 2011.

Une maison qui fait saliver

Il faut dire que le catalogue de Flammarion a de quoi faire des envieux. Outre la marque éponyme, le groupe compte des maisons d'édition comme Casterman ou J'ai Lu. Il possède un catalogue de quelque 27 000 titres, dont le Goncourt 2010 Michel Houellebecq, et vend plus de 36 millions de livres par an pour environ 1 400 nouveaux titres chaque année.

Son chiffre d'affaires s'élevait à 220,1 millions d'euros en 2010 (hors éditeurs distribués par le groupe). Du coup, Flammarion est valorisé par les spécialistes financiers entre 220 et 250 millions d'euros.

Gallimard également sur les rangs

Ce dossier suscite de nombreuses convoitises. Le 7 mars, le PDG de Gallimard a confirmé être officiellement candidat au rachat de Flammarion et avoir déposé une offre. Selon des sources proches du dossier, sept acquéreurs potentiels seraient en lice pour acquérir l'entreprise, dont des fonds de pension, des éditeurs étrangers et des Français. Outre Gallimard, Editis (qui appartient au groupe espagnol Planeta) et Média Participations (Fleurus, Dargaud, Dupuis…) seraient sur les rangs.

Par ailleurs, le Fonds d'investissement stratégique, un des bras financiers de l'Etat français, a indiqué le 6 mars à l'AFP envisager de participer aux côtés d'autres investisseurs au rachat des éditions Flammarion. La situation devrait en tout cas s'éclaircir sous peu : un conseil d'administration de RCS MediaGroup est prévu vendredi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.