Cet article date de plus de huit ans.

Affaire Hermès : l'AMF inflige une amende de 8 millions d'euros à LVMH

Elle reproche au groupe de luxe de ne pas l'avoir informé de sa montée surprise au capital de son concurrent. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le groupe LVMH est condamné pour sa prise de participation surprise dans le groupe Hermès. (JOEL SAGET / AFP)

Huit millions d'euros d'amende. C'est la sanction infligée lundi 1er juillet par la commission des sanctions de l'Autorité des marchés financiers (AMF) au groupe LVMH. Elle reproche à l'entreprise de luxe de ne pas avoir informé le marché de sa montée surprise au capital de son concurrent Hermès, à la fin 2010.

Il s'agit de la plus importante amende prononcée par l'AMF. Le montant est toutefois un peu en dessous des 10 millions d'euros requis par le collège de l'AMF dans cette affaire. Le groupe de Bernard Arnault a annoncé, dans la foulée, sa décision de faire appel de la décision de la commission des sanctions de l'AMF.

L'affaire éclate le 23 octobre 2010. Ce jour-là, Bernard Arnault annonce au PDG d'Hermès qu'il détient 17,1% du capital de la marque, prenant tout le monde par surprise. En réalité, comme l'a démontré l'AMF, la manœuvre était préparée de longue date, avec plusieurs manquements à l'obligation d'informer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.