Aéroports de Paris : vers une privatisation du groupe ADP sous conditions

Aéroports de Paris est une infrastructure stratégique. L'État ne compte pas céder le groupe à n'importe qui.

France 2

Le groupe ADP, Aéroport de Paris, sous pavillon étranger ? L'État refuse ce scénario. Pour lui, pas question qu'une puissance étrangère en prenne le contrôle. Pourquoi ce veto ? Le groupe c'est trois grands aéroports parisiens, qui sont Roissy, Orly, Le Bourget, plus de 102 millions de voyageurs l'an passé et plus de 9 000 salariés. Un bien que l'État entend donc protéger, selon l'économiste Élie Cohen.

Une partie réservée à l'actionnariat populaire

Comment l'État va-t-il faire pour favoriser le patriotisme économique dans Aéroports de Paris ? Pour se faire, il lance un appel d'offres ouvert à tous, mais puisqu'il s'agit d'un bien stratégique, l'État peut poser ses conditions. Qui peut donc acheter ADP ? L'État veut réserver une partie à l'actionnariat populaire. Mais le groupe Vinci qui possède déjà 8% du capital pourrait bien racheter une majorité des parts ce qui en ferait un géant français des aéroports.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une borne marquée du logo des ADP, les Aéroports de Paris, vers l\'aéroport de Roissy.
Une borne marquée du logo des ADP, les Aéroports de Paris, vers l'aéroport de Roissy. (ERIC PIERMONT / AFP)