Paris : un homme, figure du grand banditisme, est mort après la fusillade avenue George V

L'ex-braqueur avait été gravement touché dimanche matin près des Champs-Élysées à Paris. Il faisait partie des deux hommes dans une voiture, pris pour cible par des tireurs qui circulaient sur un deux roues. 

Police (photo d\'illustration).
Police (photo d'illustration). (BERTRAND GUAY / AFP)

L'ex-braqueur blessé dans une fusillade dimanche 7 octobre au matin, avenue Georges V à proximité des Champs-Elysées à Paris est mort, révèle une source proche du dossier à France Inter. Selon France 3, il était admis à l'hôpital Percy à Clamart, où 20 hommes ont tenté de pénétrer dans l'établissement, se faisant passer pour des membres de la famille, afin de "finir le travail".

Deux hommes dans une voiture avaient été pris pour cible par des tireurs qui circulaient sur un deux roues. Les deux personnes qui étaient à l'intérieur de la voiture ont été transportées à l'hôpital. Les auteurs des coups de feu ont pris la fuite. Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade criminelle. Selon une source proche du dossier, la piste du règlement de comptes est privilégiée.

Connu pour de multiples braquages

L'une des deux victimes est une figure du grand banditisme, connue pour de multiples braquages, selon les informations recueillies par franceinfo. Âgé d'une quarantaine d'années, l'homme a notamment été condamné en 2003 en son absence pour un braquage de fourgon en 1997 en compagnie de Redoine Faïd. Il est par ailleurs suspecté d'être "très impliqué" voire d'être le cerveau de la spectaculaire évasion d'Antonio Ferrara de la prison de Fresnes en 2003.