Entreprises : Emmanuel Macron attend des engagements

Le nouveau ministre de l'Economie fait son premier déplacement ce mardi pour visiter une société coopérative ouvrière dans la Manche. "Il n’est pas interdit d’être de gauche et de bon sens", déclare Emmanuel Macron dans le journal Ouest-France.

(Le ministre Emmanuel Macron doit visiter mardi la première Scop de France, dans la Manche © Maxppp)

Alors qu'il effectue sa première sortie, le nouveau ministre de l'économie Emmanuel Macron explique ce mardi dans Ouest France vouloir "montrer que l’entreprise ne doit pas se réduire à la caricature que l’on en fait trop souvent. L’entreprise est le cœur de notre économie, c’est elle qui emploie, exporte, innove. Et la scop illustre très bien l’idée que je me fais de l’entreprise : une collectivité humaine qui est aussi la propriété de ceux qui la font". Le ministre doit en effet visiter la première Société coopérative ouvrière de France, l'entreprise Acome à Mortain (Manche).

Emmanuel Macron juge aussi que les choses ont beaucoup changé en faveur des entreprises sur le plan de la fiscalité. Il attend donc des engagements. "Allègements de charges contre emplois", c'était la promesse de François Hollande lors du lancement du pacte de responsabilité. Le patronat ne s'est toujours pas engagé clairement sur les fameuses contreparties demandées par le chef de l'Etat.

"Il n’est pas interdit d’être de gauche et de bon sens"

Le locataire de Bercy revient aussi sur la forte hausse des dividendes versées par les grandes entreprises, alors que l'investissement a diminué. Les groupes du CAC40 auraient-ils utilisé le Crédit d’impôt compétitivité emploi pour récompenser leurs actionnaires ? Emmanuel Macron assure qu'il "s'impliquera personnellement pour que les entreprises clarifient ce point ".

"Il n’est pas interdit d’être de gauche et de bon sens", ajoute aussi le ministre. "Être de gauche, pour moi, c’est en effet être efficace, recréer les conditions pour investir, produire et innover. Être de gauche, c’est être juste pour que les efforts comme les gains soient équitablement répartis".