Cet article date de plus d'un an.

Prix de l’électricité garanti pour les artisans : "Les fournisseurs sont mobilisés pour aider au mieux leurs clients", selon une association de détaillants en énergie

"Ce n'est pas la bonne façon de faire que de taper sur les fournisseurs", a assuré sur franceinfo la présidente de l'Anode, qui regroupe les fournisseurs d'énergie, alors que le chef étoilé Thierry Marx dénonce le racket des opérateurs.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Un boulanger à Montreuil. Photo d'illustration. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

"Les fournisseurs sont mobilisés depuis le début de la crise pour aider au mieux leurs clients", a assuré samedi 7 janvier sur franceinfo Naïma Idir, présidente de l’Anode (Association nationale des opérateurs détaillants en énergie). Le gouvernement a annoncé que les très petites entreprises qui ne sont pas éligibles au tarif de vente réglementé vont bénéficier d'un tarif garanti de l'électricité, fixé à 280 euros par mégawattheure en moyenne sur l'année 2023.

franceinfo : Que représente ce plafond à 280 euros ?

Naïma Idir : Tout dépend du moment auquel vous avez souscrit votre contrat. À certains moments, le mégawattheure est monté jusqu'à quasiment 1 000 euros voire au-delà. Ce bouclier concernera les consommations à partir de janvier. Nous avons encore quelques points sur les modalités de mise en œuvre à caler la semaine prochaine avec le gouvernement. L'idée est de le mettre en œuvre dès le mois de février.

On est revenu à des prix plus raisonnables, autour de 100 euros le mégawattheure. Pourquoi les TPE ne paient pas ce prix-là ?

Quand un fournisseur contractualise avec un client et qu'il lui garantit un prix, il se couvre pour pouvoir garantir ce prix. Les fournisseurs ont acheté l'électricité au second semestre 2022 (quand les prix étaient au plus haut). Ce n'est donc pas un coût virtuel mais réel pour les fournisseurs. A l'époque, il était difficile d'anticiper la baisse qu'on a aujourd'hui. Elle oscille autour de 200 euros sur l'année. Cette baisse est liée à la météo extrêmement clémente que l'on connaît actuellement. Si on avait eu un hiver plus froid que la moyenne, on aurait été dans la situation inverse.

Vous avez acheté l'énergie beaucoup plus chère que le prix auquel on vous demande de la vendre. Qui paie la différence ? 

Bruno Le Maire nous a dit que les pertes des fournisseurs, qui sont parfois importantes, seraient compensées. Il a demandé aux fournisseurs qui en avaient la capacité de contribuer au financement de cette mesure à hauteur de leurs moyens. Il nous a garanti qu'aucun fournisseur ne serait mis en difficulté.

"L'Etat en paiera une partie et les fournisseurs, qui le peuvent, contribueront."

Naïma Idir

à franceinf

La difficulté c'est que la notion de TPE regroupe deux paramètres importants qui sont le nombre de salariés, qui doit être inférieur à 10, et un chiffre d'affaires qui doit être inférieur à 2 millions d'euros. Ce sont des paramètres dont nous ne disposons pas en tant que fournisseurs. C'est pour ça que les TPE doivent se déclarer auprès de nous.

Le chef étoilé Thierry Marx dénonce le racket des fournisseurs d'énergie. Que répondez-vous ?

Ce n'est pas la bonne façon de faire que de taper sur les fournisseurs. Je peux vous assurer que les fournisseurs sont mobilisés depuis le début de la crise pour aider au mieux leurs clients. Lorsqu'un contrat est signé, il engage les deux parties. Cela veut dire qu'elles se sont mises d'accord sur un prix. Il y a un coût pour le fournisseur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.