Cet article date de plus d'un an.

Pollution : pourquoi l'Inde refuse-t-elle d'abandonner le charbon ?

Publié Mis à jour
Pollution : pourquoi l'Inde refuse-t-elle d'abandonner le charbon ?
FRANCE 2
Article rédigé par
A.Forget, M.Boyer, A.Guérard, U.Cailloux, A.Vedeilhé - France 2
France Télévisions

L'Inde, dépendante de ses centrales à charbon, pollue son atmosphère, devenue irrespirable. Il représente 70% de l'électricité des 1,3 milliard d'habitants.


Comme tous les ans à l'arrivée de l'hiver, New Delhi, en Inde, suffoque. Le week-end du samedi 13 novembre, le taux de particules fines a dépassé de 20 fois la limite recommandée. La ville est l'une des plus polluées au monde. "Les gens ont des maladies respiratoires, des problèmes aux poumons, de l'asthme", témoigne une habitante. Au niveau national, le constat n'est pas plus reluisant, puisque l'Inde est le troisième plus gros émetteur de gaz à effets de serre de la planète : 70% de son éléctricité provient du charbon.

Besoin d'espace et de financements


Le pays refuse toutefois d'abandonner son exploitation. "Nos besoins en énergie sont tellement gigantesques que si on voulait n'utiliser que des énergies renouvelables, nous aurions besoin d'espace et on n'en a pas les moyens. On manque de financements, aussi", analyse Uppinder Kumar, conseiller en énergie pour Essel Mining & Industries Limited. Si l'Inde ne peut se passer du charbon, elle souhaite tout de même réduire sa consommation. Elle s'est engagée à ce que les énergies renouvelables puissent satisfaire la moitié de ses besoins électriques d'ici 2030. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.