Vidéo Photovoltaïque : Barbara Pompili annonce dix mesures pour accélérer le développement en France

La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a présenté mercredi sur franceinfo le plan d'actions du gouvernement pour développer l'énergie solaire photovoltaïque en France. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, était l'invitée de franceinfo le 3 novembre 2021. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Le gouvernement souhaite accélérer le développement de l'énergie solaire photovoltaïque en France. Invitée du 8h30 franceinfo, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a ainsi présenté mercredi 3 novembre les dix mesures contenues dans un plan d'action spécifique, qui sera détaillé dans l'après-midi. Il vise notamment à libérer des espaces publics, limiter la consommation du foncier et simplifier les procédures. "On a besoin d'un grand plan" sur les énergies renouvelables, explique Barbara Pompili. "On a besoin d'ici à 2028 de multiplier par trois" les installations de production d'électricité par l'énergie photovoltaïque. 

Le gouvernement souhaite voir les projets se déployer "dans tous les espaces on on peut mettre du photovoltaïque", assure Barbara Pompili. Mais "tout en faisant attention de ne pas faire de l'artificialisation des terres, c'est un travail de couture", ajoute-t-elle. Ce plan "vise à alimenter tout le monde. On a besoin d'augmenter notre part d'électricité, car aujourd'hui les deux tiers des énergies consommées en France, c'est du gaz et du pétrole, ce sont des fossiles, donc il faut qu'on passe à l'électrique", insiste la ministre.

1 000 projets photovoltaïques d'ici 2025

Le plan prévoit ainsi l'installation de 1 000 projets photovoltaïques sur des terrains publics d'ici 2025. Les projets sur les aires de service des autoroutes concédées seront notamment facilités, grâce à des ajustements des durées d’occupation du domaine public autoroutier correspondant. Le gouvernement veut également créer un label "Villes et départements solaires" pour valoriser l’engagement des collectivités locales dans le déploiement de l’énergie solaire. Un prestataire sera donc sélectionné au début de l'année 2022.

Le ministère de la Transition écologique assure par ailleurs vouloir alléger les procédures administratives pour les petits projets. Ainsi, l’installation de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments existants et les ombrières de parking ne seront plus soumis à évaluation environnementale. De plus, le permis de construire ne sera plus requis pour les petits projets ; une déclaration préalable de travaux suffira.

Ce plan d'action confirme certaines décisions déjà annoncées et qui sont en cours de mise en place, pour accélérer le déploiement du photovoltaïque. Ainsi, conformément à la loi Climat et résilience, promulguée en août 2021, l'installation de panneaux photovoltaïques est obligatoire sur les entrepôts, les hangars et les parkings de plus de 500 m².

Ensuite, de nouveaux appels d’offres ont été lancés à l'été pour créer des parcs photovoltaïques de plus de 500 kw, pour la période 2021-2026. Sur cette période, les appels d'offres viseront chaque année la production supplémentaire de 3 gW, contre 2,3 jusqu'alors. Cela équivaut environ à deux réacteurs nucléaires actuels. Enfin, davantage de parcs photovoltaïques de moins de 500 kW pourront s'installer sans avoir à passer d'appel d'offres. Ces mêmes parcs verront aussi leurs coûts de raccordement électrique diminués, comme le prévoit la loi Climat et résilience. 

Passer de 12 à 18 gW d'ici 2023

En 2021, le photovoltaïque représente plus de 2% de la production d’électricité en France. En comparaison, le nucléaire représente 67%, l'éolien 7% et le charbon 1%. L'énergie photovoltaïque représente désormais 12 gW de puissance installée. "On met le paquet sur le solaire car on est en retard sur ce sujet", estime la ministre.

"On a sous-investi dans les renouvelables en général pendant trop longtemps, pour des questions d'opportunité ou de choix qui ne tenaient pas compte de la réalité de ce dont nous avions besoin."

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique

à franceinfo

Le développement de cette énergie est en accélération depuis 2017-2018, mais reste moins rapide que l’éolien. L'objectif fixé par la programmation pluriannuelle de l’énergie est d'atteindre 18 à 20 gW en 2023. Il va donc falloir faire presque doubler le rythme en deux ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Energie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.