Parc éolien en baie de Saint-Brieuc : 300 opposants devant la préfecture, manifestation de pêcheurs en mer annulée

Les manifestants s'opposent à la construction de 62 éoliennes géantes, qui doivent être mises en service en 2023.

Article rédigé par
Avec France Bleu Armorique - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La baie de Saint-Brieuc, dans les Cote d'Armor. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Près de 300 opposants au parc éolien de la baie de Saint-Brieuc ont manifesté lundi 3 mai devant la préfecture des Côtes-d’Armor, rapporte France Bleu Armorique.

Les travaux du parc éolien de Saint-Brieuc devaient débuter ce lundi. Soixante-deux éoliennes géantes seront installées et mises en service en 2023. Ce chantier est contesté depuis 10 ans. "Ils nous amènent la corde pour qu'on aille se pendre", a déploré auprès de France Bleu Armorique Yohann, jeune pêcheur de Saint-Brieuc, qui a participé à cette manifestation.

"Leurs cables vont passer là où nous pêchons. Personne ne veut nous écouter alors que nous allons être 3 000 salariés sur la paille. Il faut qu'on nous laisse travailler."

Yohann, pêcheur de Saint-Brieuc

à France Bleu Armorique

Une manifestation de pêcheurs était prévue en mer ce lundi pour s'opposer au début des travaux. Cette manifestation a été annulée car les bateaux d'Ailes Marines ne sont pas sur la zone de travaux des éoliennes. En revanche, la manifestation à terre a bien eu lieu à partir de 10 h à Saint-Brieuc.

Ce projet est "une déclaration de guerre" aux professionnels de la pêche avait indiqué vendredi le comité de la pêche dans une lettre au gouvernement. Fixé sur les fonds marins, ce parc est l'un des sept attribués par l'État depuis 2012, en Manche et dans l'Atlantique, dans le cadre du développement des Énergies marines renouvelables (EMR). Il doit être érigé à environ 16 kilomètres des côtes les plus proches, le Cap Fréhel et le port de pêche d'Erquy, une petite station balnéaire, deux secteurs classés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Energie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.