Côtes-d'Armor : les pêcheurs s'opposent à la construction d'un parc éolien en mer

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Côtes-d'Armor : les pêcheurs s'opposent à la construction d'un parc éolien en mer
France 3
Article rédigé par
A. Jacquet, J-M. Mier, C. Beauvalet, Drone : Readyprod, H. Puffeney - France 3
France Télévisions

La résistance aux éoliennes s'organise dans les Côtes-d'Armor. Les 800 pêcheurs de la baie de Saint-Brieuc ne veulent pas entendre parler du projet de 62 éoliennes en mer. Les opposants au chantier, lequel doit commencer en mai, promettent déjà un mouvement des "bonnets bleus", à l'image des "bonnets rouges" pour l'écotaxe.

Début mai, d'immenses travaux devraient commencer dans une zone de pêche au large de Saint-Brieuc (Côte d'Armor) pour construire un parc éolien en pleine mer. 62 éoliennes de plus de 200 mètres de haut, l'équivalent de la tour Montparnasse (Paris), devraient être installées. Ces éoliennes devraient alimenter plus de 800 000 habitants en électricité d'ici deux ans. Mais leur emplacement pose problème. Julien Tremorel, patron de pêche à Erquy, et son équipe pêchent en effet dans le secteur où les éoliennes seront construites. "Si le matériel vient s'emmêler, se crocher, ça va créer des tensions sur le bateau, et le bateau peut très facilement chavirer, ou tout simplement le matériel écourter, et tout ça, revenir dans le visage de mes matelots, qui pourront être balafrés à vie", déplore le pêcheur. 

Les pêcheurs craignent des conséquences sur le milieu naturel

Nuisances sonores, eau troublée par les travaux... Les pêcheurs craignent également les conséquences sur le milieu naturel. Le directeur du projet, de son côté, dit avoir tenu compte de leurs inquiétudes. "Depuis le début du projet, il y a eu de très nombreuses études réalisées par des scientifiques de renom (...), et les conclusions sont que les impacts seront limités sur la faune, la flore, le milieu en général", défend Emmanuel Rollin, directeur d'Iberdrola Renovables France. Insuffisant, pour le comité des pêches, qui affirme que la région tout entière pourrait être fragilisée. Les pêcheurs n'hésiteront donc pas à bloquer le début des travaux avec leurs bateaux. 

Ce projet fait partie des neuf projets d'éoliennes en mer en France. "Ils sont répartis sur la façade atlantique, la mer du Nord et la Manche. Pour l'instant, aucun n'a abouti. Nous sommes d'ailleurs en retard par rapport à nos voisins européens (...). L'une des explications, ce sont ces contentieux, ces batailles juridiques", explique le journaliste Hugo Puffeney sur le plateau du 19/20, mardi 20 avril. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.