Loi sur les énergies renouvelables : à Marseille, un projet de parc photovoltaïque, empêché par la loi littoral, enfin débloqué ?

La municipalité marseillaise veut développer les énergies renouvelables mais se heurte bien souvent à un obstacle : la loi littoral. Elle profiter du projet de loi relatif à l'accélération de la production d'énergies renouvelables pour avancer sur de nombreux projets comme dans cette friche au nord de la ville.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La loi littoral empêche la municipalité de Marseille d'installer des panneaux photovoltaïques dans une ancienne carrière de pierre au nord de la ville. Photo d'illustration. (SEBASTIEN BOTELLA / MAXPPP)

C'est une ancienne carrière de pierre, au nord de Marseille, qui surplombe la mer. La vue est magnifique mais le terrain inexploitable. La mairie voudrait s'en servir pour installer des panneaux photovoltaïques, mais impossible en raison de la loi littoral. Le projet de loi relatif à l'accélération de la production d'énergies renouvelables, qui passe devant le Sénat mercredi 2 novembre, doit permettre à la municipalité de sortir de cette impasse.

REPORTAGE >> Énergies renouvelables : dans le Lot, un projet de parc photovoltaïque divise habitants, élus et éleveurs

Cette loi entend faciliter le déploiement des panneaux photovoltaïques ou des éoliennes terrestres sur des terrains pollués, des friches industrielles ou des bordures d'autoroutes. Les opposants dénoncent un projet taillé pour les industriels qui sacrifient la biodiversité et la démocratie participative? mais pour certaines communes, comme Marseille, c'est une aubaine. "Nous, très clairement, on attend effectivement cette loi d'accélération des énergies renouvelables, explique Sébastien Barles, adjoint à la mairie de Marseille en charge de la transition écologique. La loi littoral est une loi tout à fait protectrice, mais ne permet pas aujourd'hui de pouvoir implanter une centrale photovoltaïque."

"Or, on a besoin sur les sites pollués, des sites inexploitables notamment pour refaire de l'activité agricole, de pouvoir créer de l'énergie."

Sébastien Barles, adjoint à la mairie de Marseille

à franceinfo

Ces dernières années, cette ancienne carrière a principalement servi de décharge sauvage. Alors, pour Dominique Zussy, l'ancien président du comité de quartier, tout projet est bon à prendre : "C'est important parce que dès lors qu'il y aura des projets mis en place, il y a des choses qui ne pourront plus se faire. Des décharges sauvages ne pourront plus avoir lieu et puis ça peut amener de l'activité sur notre quartier."

D'autres projets sont dans les cartons à Marseille. Ils attendent le feu vert législatif. "Aujourd'hui, en fait, on voit bien que les leviers principaux sont au niveau local, indique Sébastien Barles, et donc c'est essentiel qu'on ait plus de facilités à développer des projets d'énergies renouvelables." Comme celui de recouvrir les autoroutes qui traversent la ville d'immenses panneaux solaires afin de fournir une électricité aux quartiers les plus défavorisés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise énergétique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.