Inflation : les tarifs de l'électricité continueront d'être "contenus", assure le gouvernement après la forte hausse des prix de gros

Le ministre de l'Economie, Burno Le Maire, a assuré que le plafonnement à 4% de la hausse des prix de l'électricité cette année serait maintenu et ne ferait pas l'objet d'un rattrapage en 2023.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Première ministre Elisabeth Borne à son arrivée à un rassemblement de cadres de la majorité présidentielle à Metz (Meurthe-et-Moselle), le 27 août 2022. (MAXPPP)

Le prix de l'électricité sur le marché de gros a franchi un seuil symbolique et spectaculaire, vendredi 26 août : le prix du mégawattheure pour 2023 a dépassé 1 000 euros, alors qu'il était de 85 euros un an plus tôt. De quoi donner des sueurs froides aux consommateurs. "Les ménages français ne seront pas touchés par cette augmentation des prix de l'électricité", a cependant affirmé le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, samedi, en marge du congrès des cadres de la majorité présidentielle, à Metz (Moselle).

"Nous avons un plafonnement des prix de l'électricité à 4%" qui sera maintenu jusqu'à la fin de l'année, a rappelé le ministre. En 2023, il disparaîtra et devrait être remplacé par des aides plus ciblées, réservées aux Français les plus modestes, comme l'avait annoncé la Première ministre, Elisabeth Borne en juillet.

Mais "il n'y aura pas de rattrapage sur ce plafonnement en 2023", a promis Bruno Le Maire samedi. Si les tarifs augmenteront l'an prochain, ces hausses seront "contenues", a ajouté le ministre de l'Economie.

"Nous garderons des dispositifs pour amortir les prix de l'énergie" après la fin du bouclier tarifaire "et nous prendrons des dispositions spécifiques pour accompagner les plus fragiles", a confirmé Elisabeth Borne dans un entretien au Parisien (lien réservé aux abonnés) publié samedi soir. "Les Français peuvent être rassurés, nous amortirons les hausses".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise énergétique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.