Cet article date de plus de deux ans.

Hausse des prix de l'énergie : la facture flambe dans les HLM, grands oubliés du gel des prix du gaz

Publié
Hausse des prix de l'énergie : la facture flambe dans les HLM, grands oubliés du gel des prix du gaz -
Hausse des prix de l'énergie : la facture flambe dans les HLM, grands oubliés du gel des prix du gaz Hausse des prix de l'énergie : la facture flambe dans les HLM, grands oubliés du gel des prix du gaz - (France 3)
Article rédigé par France 3 - S.Feydel, D.Fossart, M.Urtado
France Télévisions
France 3

Le prix de l'énergie inquiète particulièrement les habitants de HLM. Ils ne bénéficient pas du bouclier fiscal instauré par le gouvernement pour les particuliers. Dépendants du chauffage collectif, ces locataires aux revenus modestes voient leur facture flamber. 

C'est le choc, dans les HLM de Mons-en-Barœul, dans le Nord. Les estimations des charges pour le chauffage et l'eau chaude viennent d'arriver. Ici, pas de gel des tarifs du gaz, aussi la facture explose : le chauffage est passé pour une résidente de 61 à 116 euros, et l'eau chaude de 52 à 83 euros. Il lui faudra débourser près de 1 000 euros supplémentaires en 2022. "Ça va casser d'autres choses que je voulais faire. Des activités, l'alimentation", confie-t-elle. 

Des locataires liés au chauffage collectif 

C'est un paradoxe : les locataires des HLM ne bénéficient pas du gel des tarifs mis en place par le gouvernement, puisque seuls y ont droit les particuliers qui ont un contrat direct avec un fournisseur d'énergie. "Le locataire qui est dans un logement social est lié à un chauffage collectif. Ce gel des tarifs n'entre pas en compte pour lui dans la mesure où c'est le bailleur social qui est directement en contrat avec le fournisseur d'énergie", explique Karine Clowez, de l'association Consommation logement et cadre de vie. Le gouvernement réfléchit à de nouvelles mesures. Au moins 2,5 millions de locataires vivent dans des logements collectifs chauffés au gaz. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.