Cet article date de plus d'un an.

Énergie : l'Espagne et le Portugal épargnés par la hausse des prix de l'électricité

Publié
Energie : l'Espagne et le Portugal épargnés par la hausse des prix de l'électricité
Energie : l'Espagne et le Portugal épargnés par la hausse des prix de l'électricité Energie : l'Espagne et le Portugal épargnés par la hausse des prix de l'électricité
Article rédigé par franceinfo - L. Augry, G. Lombard
France Télévisions

Les prix de l'électricité explosent partout en Europe, sauf en Espagne et au Portugal. Les deux pays ont obtenu une dérogation de l'Union européenne pour sortir du marché européen de l'énergie et se retrouvent avec des prix bien moins élevés qu'ailleurs. Un modèle difficile à suivre pour la France.

Alors que les prix de l'électricité s'envolent partout en Europe, l'Espagne et le Portugal en sont préservés. Depuis le mois de juin, les deux pays ont obtenu une dérogation de l'Union européenne. Pendant un an, ils quittent le système européen et peuvent fixer eux-mêmes le prix de leur électricité. Alors que dans les pays de l'UE, le prix est indexé sur le moyen le plus coûteux : les centrales à gaz.

Une indépendance liée à un isolement géographique et des investissements



Pour justifier cette dérogation, l'Espagne et le Portugal ont fait valoir un argument auprès de la commission : selon eux, le modèle européen était inadapté dans leur cas. "Il y a un isolement géographique, la péninsule est relativement indépendante du gaz russe. Durant les vingt dernières années, les deux pays ont beaucoup investi en énergies renouvelables", explique Anna Creti, professeure d'économie à l'Université Paris Dauphine. Cet argument de l'isolement n'est pas utilisable par la France, qui importe depuis l'Allemagne, l'Espagne et le Royaume-Uni, et qui exporte vers l'Italie et la Suisse. Le pays ne peut donc pas se retirer sans qu'il n'y ait d'impact dévastateur sur le marché.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.