Cet article date de plus d'un an.

Crise énergétique : face aux risques de coupure d'électricité, RTE appelle à la sobriété et à la mobilisation générale

Selon le gestionnaire du réseau électrique, "le risque de coupure ne peut pas être totalement exclu".

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une éolienne près d'Allones (Eure-et-Loir), le 31 janvier 2022. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

L'hiver sera rude sur le front de l'énergie. "Le risque de tension" sur le réseau électrique cet hiver est "accru", mais reste "maîtrisable grâce à une forte mobilisation" en faveur d'économies d'énergie et de la sobriété. C'est le tableau brossé, mercredi 14 septembre, par le gestionnaire du réseau de transport d'électricité (RTE).

"Le risque de coupure ne peut pas être totalement exclu, mais il pourrait être évité en baissant la consommation nationale de 1 à 5% dans la majorité des cas, et jusqu'à 15% dans les situations météorologiques les plus extrêmes."

RTE

dans un communiqué

"En aucun cas, la France ne court un risque de 'black-out'", c'est-à-dire "la perte de contrôle totale du système électrique", a assuré le gestionnaire du réseau électrique. Mais face à une situation "dégradée", RTE a exceptionnellement avancé la période de "vigilance" qui commencera dès l'automne et portera notamment sur les mois de novembre et décembre.

Des heures critiques le matin et le soir

Dans "la très grande majorité des situations", RTE n'envisage que "quelques signaux Ecowatt rouge sur les 6 mois de l'hiver". Créé en 2020, ce dispositif aussi surnommé "météo de l'électricité" permet aux usagers de constater en temps réel la situation du système électrique et de se porter volontaire pour réduire leur consommation en cas de tensions, lorsqu'ils reçoivent un SMS d'alerte.

Le dispositif, ouvert aux particuliers, a été élargi aux entreprises ainsi appelées à réaliser des "éco-gestes". Par exemple, en baissant ou reportant leur consommation de chauffage, d'éclairage ou de cuisson, notamment aux heures les plus critiques. Selon RTE, la très grande majorité des "situations à risque" se situent le matin entre 8 heures et 13 heures et le soir entre 18 heures et 20 heures.

Ces annonces interviennent à quelques heures de la prise de parole d'Elisabeth Borne. La Première ministre doit dévoiler à 15h30 les scénarios possibles pour affronter les pics de consommation d'énergie cet hiver et détailler les nouvelles modalités du bouclier tarifaire pour 2023.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.