À Strasbourg, plus de facture d’électricité pour les habitants de la première tour résidentielle à énergie positive

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Tour énergie positive
Article rédigé par
France Télévisions

Elle produit plus d’énergie qu’elle en consomme. À Strasbourg, une tour d’habitation équipée d’une multitude de panneaux solaires permet à ses occupants de faire de grosses économies sur leur facture d’électricité et pour certains même, d’en gagner (un peu). Un bâtiment qui préfigure l’habitat du futur. #IlsOntLaSolution 

La tour Elithis Danube fête ses trois ans. L’occasion pour ses concepteurs comme pour les occupants de dresser le bilan. Et il est plutôt positif. La première tour résidentielle à énergie positive a rempli ses objectifs : atteindre la neutralité carbone et offrir aux habitants une facture d’énergie à 0€, le tout dans un excellent niveau de confort. Pour y parvenir, des panneaux photovoltaïques ont été installés sur le toit mais également intégrés à la façade du bâtiment.  Résultat : la production dépasse les besoins de la tour et de ses occupants.

Pour Cédric Pelletier, locataire d’un trois-pièces, la différence avec son ancien appartement est flagrante : "On chauffe très peu. Ce qu’on consommait en deux mois d’hiver, c’est ce qu’on consomme ici à l’année". Le promoteur du projet, le groupe Elithis, met en avant un gain de pouvoir d’achat de 1400 euros par an par foyer, et plus de la moitié d’entre eux perçoivent même 36 euros par an en moyenne grâce à la vente du surplus d’électricité produite.  

100 tours d'ici 10 ans

Il y a certes les panneaux solaires, mais la conception de la tour y est aussi pour beaucoup. D’immenses baies vitrées côté sud pour profiter du soleil, et côté nord, des ouvertures plus restreintes. Et un bâtiment en pointe pour contrer les effets du vent. Au final, moins de chauffage nécessaire et donc moins d’énergie dépensée. Mieux encore, la tour coûte le prix d’un bâtiment standard alors qu’elle a des performances hors-normes, comme l’explique le patron d’Elithis Thierry Bièvre : "Sur cette tour, on a gagné 29% de matériaux par rapport à un bâtiment classique. Donc, c’est pour ça qu’il est peu coûteux, puisqu’on a pu améliorer ses qualités, tout en utilisant moins de matériaux".

Cédric lui, comme les autres habitants, peut tout contrôler grâce à la domotique grâce à une application, et reçoit des notifications pour gérer et adapter sa consommation au mieux. Des données qui sont étudiées par les concepteurs pour améliorer leurs prochaines réalisations. Sur son site internet, le groupe immobilier affiche son ambition : construire cent tours à énergie positive d’ici dix ans.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Elithis Groupe (@elithis.groupe)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Energie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.