Whirlpool : une triste reprise

Les salariés de l'usine Whirlpool d'Amiens (Somme) ont repris le travail ce mardi 9 mai. Mais l'amertume et l'inquiétude sont toujours aussi présentes.

France 3

Les stigmates de la grève sont encore visibles ce mardi 9 mai sur le site de l'usine Whirlpool à Amiens (Somme). Vendredi dernier, les syndicats ont voté la reprise du travail, ils ont obtenu des indemnités de licenciement supérieures à la loi. Mais l'usine va délocaliser sa production en Pologne dans un an. Christophe Colombo travaille sur ce site depuis 26 ans. La confirmation de sa fermeture est pour lui un coup de tonnerre. "Psychologiquement c'est très compliqué", livre-t-il.

"Ça n'a pas suffi"

Christophe Colombo a fait presque tous les métiers de la chaîne de montage. À 46 ans, il gagne 1500 euros par mois. "Avoir fait autant de sacrifices, on a quand même gelé nos salaires pendant cinq ans, on a mis de côté 18 jours de RTT pour espérer garder la production sur Amiens. Mais ça n'a pas suffi", témoigne-t-il. Sa femme travaille également à Whirlpool et va perdre son emploi. Christophe a du mal à croire qu'il retrouvera une activité dans la région. Il espère un repreneur, mais ne pense pas que ce dernier conservera tous les salariés.

Le JT
Les autres sujets du JT
(WOJTEK RADWANSKI / AFP PHOTO)