VIDEO. Leclerc accusé d'escroquerie et de travail dissimulé

Onze demandeuses d'emploi portent plainte contre l'enseigne Leclerc. Une équipe de France 3 fait le point. 

FRANCE 3

11 chômeuses restées sans emploi après un stage de formation dans une franchise Leclerc portent plainte contre l'enseigne. Dans ce magasin de Fleury-Mérogis, 90 chômeurs avaient été placés par Pôle emploi pour suivre un programme de préparation opérationnelle à l'embauche. Ce type de stage doit déboucher sur un CDI. Dans ce cas, près de la moitié des effectifs avaient été mis à la porte quelques jours avant la fin de la formation.

Des patrons indépendants 

Pour leur avocat, il s'agit là d'escroquerie et de travail dissimulé :  "On leur fait faire des choses qui n'étaient pas normales, on les a fait travailler au-delà des heures prévues par la formation pour avoir ce Graal qu'est le CDI",a déclaré Me Sofiane Hakiki, avocat des plaignants.

Sur son blog, Michel-Edouard Leclerc se défend et rappelle que les enseignes Leclerc sont gérées par des patrons indépendants, responsables notamment de leur politique sociale. 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'enseigne Leclerc est soupçonnée d\'avoir utilisé des stagiaires rémunérés par Pôle emploi comme main d\'œuvre gratuite.
L'enseigne Leclerc est soupçonnée d'avoir utilisé des stagiaires rémunérés par Pôle emploi comme main d'œuvre gratuite. (REMY GABALDA / AFP)