Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Bénéficiaires du RSA, ils ont accepté de faire du bénévolat pour leur commune

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
RSA
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Des allocataires de la Somme ont répondu favorablement à une proposition de leur maire, avec l'espoir de se relancer professionnellement.

Chômeurs et travailleurs en même temps. Comme Annie Revel, qui est sans emploi depuis cinq ans, des allocataires du revenu de solidarité active (RSA) de Cayeux-sur-Mer (Somme) travaillent désormais trois demi-journées par semaine, bénévolement. Ils ont accepté de ramasser les déchets de la plage pour le compte de leur commune, qui ne les rémunère pas. "Comme ça, les gens ne disent pas qu'on reste chez nous, qu'on ne fait rien, explique Annie Revel. On se rend utile, on montre qu'on est courageux."

"On bouge, on est vivant"

"Chez nous, on s'embête et on est stressé, tandis que, là, on bouge, on est vivant", abonde Jean-Marie Devisles, au chômage depuis trois ans. Dans la commune, ils sont 26 allocataires sur 115 à avoir accepté la proposition du maire de la ville, qui y voit une manière de les relancer. Il promet que les bénéficiaires les plus assidus seront prioritaires pour d'éventuels emplois négociés avec des entreprises locales.

En février, dans le Haut-Rhin, le conseil départemental avait tenté d'aller plus loin, en conditionnant le RSA à des heures de bénévolat. Une mesure jugée "pas possible" par la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, car les droits et devoirs liés au RSA sont déifnis au niveau national.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.