Cet article date de plus de deux ans.

Ruptures conventionnelles : une année record ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Ruptures conventionnelles : une année record ?
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le dispositif des ruptures conventionnelles de contrat continue de séduire en France. Leur nombre a bondi en France de 3,7% sur un an.

Pour mettre un terme à un contrat de travail, les ruptures conventionnelles sont de plus en plus utilisées. Au premier semestre 2018, près de 216 000 ont été signées. C'est presque 8 000 de plus qu'au premier semestre 2017. Alternative au licenciement et à la démission, la rupture conventionnelle présente des avantages. L'employé obtient des indemnités chômage et des indemnités de départ, ce qui n'est pas le cas s'il démissionne.

10% des ruptures de contrat

L'employeur lui, met plus facilement un terme à un CDI. Il minimise aussi le risque de recours devant les Prud'hommes. Un dispositif qui selon l'économiste Stéphane Carcillo, assouplit le marché du travail "Les entreprises ont un peu moins peur de créer un nouvel emploi. Ça augmente la fluidité pour certaines entreprises", explique-t-il. Depuis la création du dispositif en 2008, le nombre de ruptures conventionnelles a progressé presque tous les ans. Un danger pour certains syndicats, qui dénoncent une précarisation des carrières des salariés. Aujourd'hui, les ruptures conventionnelles ne représentent que 10% des ruptures de contrat. Trois millions ont été signées depuis leur création.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emploi

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.