Risque terroriste : l'armée cherche du renfort chez les réservistes

L'armée de terre lance ce jeudi une grande campagne de recrutement de réservistes. Elle compte attirer 12.000 personnes en trois ans pour atteindre 40.000 en 2019. "Plus que jamais, nous avons besoin des réservistes pour faire face à la menace terroriste inédite" a déclaré le ministre de la Défense.

(Le ministre de la Défense a rappelé la mobilisation exceptionnelle de l'armée française à cause du risque terroriste © CHAMUSSY/SIPA)

Pour participer à la mobilisation de l'armée française, notamment dans le cadre de l'opération Sentinelle, la réserve militaire est en passe de s'agrandir, en hommes et en moyens, a annoncé ce jeudi du ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian.

 

  

  

"Les budgets consacrés à la réserve sont passés de 71 millions d'euros en 2012 à près de 100 millions cette année, a indiqué le ministre, qui ajoute également qu'une augmentation de 77% du budget annuel consacré à la réserve est prévue entre 2014 et 2018. L'objectif  est de parvenir avant la fin 2018 à la mobilisation de 40.000 réservistes  (contre 28.000 actuellement), *soit une capacité permanente de déploiement de mille réservistes par jour pour les missions de protection sur le territoire national".

 *

A LIRE AUSSI ►►►  Défense : Hollande veut faire passer le nombre de réservistes de 28.000 à 40.000

  "La réserve, autrefois secondaire dans l'armée, doit être aujourd'hui essentielle"
— Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense

"Plus que jamais, nous avons besoin des réservistes pour faire face à la menace terroriste inédite, par son ampleur et ses formes, qui pèse sur le territoire national", a déclaré Jean-Yves Le Drian. Il a également rappelé que l'armée française doit actuellement faire face à une "mobilisation exceptionnelle", avec 34.000 hommes déployés en France, mais également au sein de 25 opérations extérieures.

 

Le ministre de la Défense a insisté sur l'importance de la réserve : "L'objectif est de faire en sorte que la réserve qui était pendant longtemps considérée comme un élément secondaire de la mobilisation de nos forces, devienne un élément essentiel, en particulier pour la protection du territoire. Il faut pour cela organiser, inciter, mieux gérer, renforcer l'attractivité, et faire en sorte que ce soit une des priorités pour l'armée."  

"La réserve, autrefois secondaire dans l'armée, doit être aujourd'hui essentielle", Jean-Yves Le Drian
--'--
--'--

Le plan de développement de la réserve militaire présenté jeudi comprend également des mesures visant à augmenter le nombre de jours d'activité des réservistes salariés, à réduire le préavis d'information de leurs employeurs, à simplifier les démarches de gestion administrative des réservistes et à mieux mettre en valeur l'engagement des réservistes au sein de la société.