Code du travail : la première journée de mobilisation a été un "échec" pour deux tiers des Français, selon un sondage

68% des Français perçoivent la première mobilisation contre les ordonnances réformant le Code du travail comme un "échec", selon un sondage Odoxa publié jeudi.

Des manifestants lors de la journée d\'action contre la réforme du Code du travail, le 12 septembre 2017 à Paris
Des manifestants lors de la journée d'action contre la réforme du Code du travail, le 12 septembre 2017 à Paris (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

La première mobilisation du 12 septembre contre la réforme du Code du travail, voulue par le gouvernement est perçue comme un "échec" pour 68% des Français, selon un sondage Odoxa Dentsu-Consulting pour franceinfo et Le Figaro* rendu public jeudi 14 septembre.

Le sentiment est aussi bien partagé par les militants du parti majoritaire LREM (89%), que par les sympathisants de droite (80%) et du FN (68%). Seuls les sympathisants de gauche considèrent la mobilisation comme un succès, à une courte majorité (51%).

68% des Français perçoivent la première mobilisation contre la réforme du Code du travail comme \"échec\", selon un sondage Odoxa pour franceinfo et \"Le Figaro\" publié jeudi 14 septembre.
68% des Français perçoivent la première mobilisation contre la réforme du Code du travail comme "échec", selon un sondage Odoxa pour franceinfo et "Le Figaro" publié jeudi 14 septembre. (FRANCEINFO)

Avis partagés sur la suite du mouvement

En revanche, les Français sont nettement plus incertains quant à l'avenir du mouvement. Une personne sur deux (50%) pense que le mouvement va rapidement s'épuiser. L'autre moitié estime, selon le sondage Odoxa Dentsu-Consulting, qu'il va prendre de l'ampleur. Les sympathisants de gauche pensent à 67% que ce mouvement va "prendre de l'ampleur", alors que les sympathisants de droite (59%) comme ceux d'En Marche (73%) pronostiquent son essoufflement.

Si le mouvement a mal démarré, ses promoteurs ont pourtant bien été aidés par Emmanuel Macron lui-même : sa sortie sur les "fainéants" n'a pas été appréciée par les Français. 60% d'entre eux lui donnent tort d'avoir prononcé ces mots, selon le sondage. C'est d'ailleurs la première fois qu'une des sorties du chef de l'Etat choque autant de citoyens. Pour rappel, 57% - selon un précédent sondage Odoxa - lui donnaient raison, par exemple, sur sa phrase sur les Français hostiles aux réformes.

Peu de Français pensent que la réforme est utile

Autre enseignement de ce sondage, si une large majorité considère la première mobilisation contre la réforme du Code du travail comme un "échec", les Français ne sont pas du tout convaincus par les ordonnances du gouvernement. Seulement un quart des personnes interrogées (26%) pensent qu'elles auront un impact positif sur l'emploi.

74% des Français estiment que la réforme du Code du travail aura un impact négatif ou n\'aura aucun impact sur l\'emploi en France, selon un sondage Odoxa pour franceinfo et \"Le Figaro\" publié jeudi 14 septembre.
74% des Français estiment que la réforme du Code du travail aura un impact négatif ou n'aura aucun impact sur l'emploi en France, selon un sondage Odoxa pour franceinfo et "Le Figaro" publié jeudi 14 septembre. (FRANCEINFO)

Mélenchon, champion de l'opposition

Enfin, pour les Français, Jean-Luc Mélenchon est considéré comme le champion de l'opposition à cette réforme du Code du travail. Pour 33% des Français, le patron de la France Insoumise incarne le mieux l'opposition à la réforme, contre 13% pour Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, à l'origine pourtant de la mobilisation du 12 septembre.

*Le sondage a été réalisé avec un échantillon de 992 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles : 236 sympathisants de gauche, 139 sympathisants En Marche, 124 sympathisants de droite hors FN et 187 du FN.