Cet article date de plus de huit ans.

Le vrai plan d'urgence des jeunes

Nicolas Sarkozy a annoncé un plan d'urgence en faveur des jeunes et de leur insertion professionnelle.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Un chiffre : plus d'un milliard d'euros de subventions. Beaucoup d'euros et de promesses sur les stages, l'embauche? Mais certains jeunes restent désabusés face à ce nouveau plan d'urgence et préfèrent lever les voiles. Explications de Jean-Christophe devenu volontaire européen faute de perspectives stables.

Des témoignages de jeunes diplômés

?J'ai une licence d'Anglais. Depuis mon bac, je n'ai qu'une chose en tête, passer le concours de l'IUFM et devenir professeur des écoles. Avec les plans d'urgence, les réformes et les grèves, je suis un peu en train de baisser les bras. Je n'ai pas envie de m'engager dans un cursus auquel je n'adhère pas pédagogiquement.

J'ai commencé une licence professionnelle en management événementiel. En quelques mois, j'ai un projet professionnel clair et je me préparais à ma première expérience de stagiaire : monter un festival de musiques africaines pendant la semaine de la francophonie. J'en garde un très bon souvenir malgré le salaire de misère par rapport à mon investissement pendant trois mois. Au final, l'association ne pouvait pas m'embaucher, faute de moyens.

L'importance de la mobilité

Je voulais vivre à l'étranger, voir autre chose, quitter la France mécontente. Quand je vois le plan d'urgence de Nicolas Sarkozy sur l'emploi des jeunes, je me dis qu'il a oublié une chose très importante, la mobilité. C'est bien de favoriser l'accueil en entreprise et l'apprentissage mais s'ouvrir aux autres cultures et aux langues est un point essentiel pour être véritablement opérationnel.Après beaucoup de recherches, je suis tombé sur le service volontaire européen. Il s'agit de structures (association, fondations, écoles?) qui proposent des missions pour les jeunes sur des thèmes très divers.Je pars à Rome pendant un an dans une association qui promeut l'art auprès des enfants. Les emmener au musée, monter des ateliers créatifs, les sensibiliser à leur patrimoine? Au final, être utile, apprendre une langue, découvrir un pays, combiner mes deux domaines de prédilection et acquérir de l'expérience, tel est mon but. Mettre aussi cette année à l'étranger pour mûrir un projet professionnel en France plus durable et décrocher un job grâce à mon profil atypique !?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Premier Emploi

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.