Emplois francs : un dispositif efficace ?

Les créations d'emplois salariés ont quasiment stagné à cause du ralentissement de la croissance. Dans les quartiers défavorisés, le taux de chômage avoisine les 25%. Pour les jeunes qui en sont issus, le gouvernement a relancé les emplois francs.

FRANCE 2

Montplaisir à Angers (Maine-et-Loire), un quartier au joli nom, mais à mauvaise réputation. Délinquance et taux de chômage élevé : une image sulfureuse qui pénalise souvent ses habitants dans leur recherche d'emploi. Pour Sabrina Kloufi, peintre en bâtiment, la discrimination est devenue positive. Ce CDI surprise, c'est un emploi franc. En clair, l'État a versé une aide financière à l'entreprise pour l'inciter à embaucher un habitant de quartier défavorisé. Un coup de pouce de plusieurs milliers d'euros qui a convaincu l'entrepreneur, Éric Frémy : "Habituellement l'entreprise ne fait pas de CDI direct. Grâce à l'emploi franc, on peut pérenniser l'emploi sur trois ans de Sabrina".

200 quartiers testent les emplois francs

Depuis le 1er avril dernier, les emplois francs sont testés dans 200 quartiers en France. Mais le plus difficile est de faire connaître ces aides aux plus petites entreprises. L'objectif du gouvernement : signer entre 30 000 et 50 000 contrats d'ici la fin 2019, avant d'élargir les emplois francs à l'ensemble du territoire.

Le JT
Les autres sujets du JT
(BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)