VIDEO. Nommés préfets à six mois de la retraite, un beau cadeau de départ ?

Depuis l'an 2000, parmi les préfets retraités, 57 ont reçu ce grade moins d'un an avant leur départ à la retraite, soit 17%. Préfet quelques mois avant la retraite, pour quoi faire?

Un cadeau de départ à l’heure de la retraite, c’est de rigueur ! Dans le corps préfectoral, petite particularité, en guise de cadeau, on prend parfois du grade. Être nommé préfet à quelques mois de la retraite, à quoi ça sert?

En épluchant les nominations au Journal officiel, nous sommes arrivés à ces chiffres. 331 préfets sont partis à la retraite depuis l’an 2000. Parmi eux, 57 ont été nommés préfets moins d’un an avant leur départ à la retraite.

C’est le cas de Daniel Rouhier. Sous-préfet pendant 23 ans. Une carrière riche qui l’a mené jusqu’en Polynésie. A quelques mois de la retraite, le ministère de l’interieur le nomme préfet. "Est-ce que c’est utile d'être nommé à six mois de la retraite ? Pour approfondir son expérience non", concède le préfet à la retraite depuis 2014. "Vous le prenez comme un acte de reconnaissance, un aboutissement”, explique-t-il.

Une reconnaissance souvent accompagnée d’une augmentation du traitement et donc de la retraite. Daniel Rouhier estime toucher près de 300 euros de retraite en plus. “Honnêtement, ce n’est pas ce que j’ai retenu de prioritaire dans ma nomination. C'est d’être nommé préfet!" explique le préfet honoraire.

Un préfet mais sans préfecture. Après sa nomination Daniel Rouhier n’en a jamais dirigée. Et c’est ce qui dérange la cour des comptes. En 2014, elle écrit: “l'existence de postes de préfets n'ayant pas vocation à exercer dans des fonctions territoriales paraît peu compatible avec la bonne gestion d'un corps à vocation territoriale.”

Des nominations encadrées par un décret et assumées par le ministère de l’intérieur pour récompenser nous dit-on les plus méritants.

Des préfets sans mission

 Alors que font ces préfets pendant ces quelques mois? L’administration leur confie une mission de service public.

Christian Riguet, actuellement préfet en mission de service public, rentre tout juste de Saint Martin. Son travail jusqu'en mai prochain: tirer les leçons de l’ouragan Irma et imaginer comment envoyer plus efficacement des fonctionnaires dans les Antilles en cas de crise. Une mission, dit-il, incompatible avec son ancien poste de secrétaire général à la préfecture du Bas-Rhin. “Croyez-moi, de 7h du matin à 21h le soir, il n’y aurait pas eu de place pour ce genre de mission”, explique-t-il.

Parmi les missions confiées à ces préfets de dernière minute, on trouve un rapport sur la "place des Ultramarins dans la fonction publique dans l'Etat d'outre-mer" ou encore un rapport intitulé "plan gouvernemental vigipirate et collectivités territoriales"… des missions variées...

Et des ratés… D'apès la liste des missions que nous a confié le ministère de l’intérieur figurent cinq préfets dont la mission est inconnue. L’un d’eux, Philippe Ronssin, nous confirme ne pas en avoir effectuée. En cause selon lui: "l'élection présidentielle de 2012". Pourquoi n'a-t-il pas réaliser de mission? "Parce qu'on ne m'en a pas donnée, tout simplement!" explique-t-il. "Ils avaient d'autres préoccupations qu'un petit préfet à deux mois de partir en retraite". 

Selon le ministère, depuis une réforme, ces nominations n’entrainent plus de hausse des retraites. Désormais pour seul cadeau de départ: les honneurs!

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'oeil du 20h
L'oeil du 20h (L'oeil du 20h)