Hausse du point d'indice dans la fonction publique : "On répond à la hauteur de ce qu'est l'inflation aujourd'hui", assure Stanislas Guerini, le ministre de la Fonction Publique

Stanislas Guerini assure que les rémunérations des agents les moins bien payés vont augmenter de 13% au cours du deuxième trimestre 2023.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publique, était l'invité du "8h30 franceinfo" samedi 15 avril 2023. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"On répond à la hauteur de ce qu'est l'inflation aujourd'hui", a assuré mardi sur franceinfo Stanislas Guerini, le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, après que le gouvernement a annoncé lundi une série de mesures salariales à destination des 5,7 millions d'agents publics, dont la revalorisation du point d'indice de la fonction publique de 1,5% au 1er juillet 2023.

>> Hausse du point d'indice dans la fonction publique : "Cette augmentation est raisonnable", juge Philippe Laurent, vice-président de l’AMF

Selon l'Insee, l'inflation sur un an s'élève à 5,1%. Le ministre affirme que l'augmentation de 1,5% de point d'indice "va suffire" parce que le gouvernement "ne fait pas que ça". "On va compléter ces mesures en revalorisant le fixe des fonctionnaires de 2,5% entre ce qu'on fait au 1er juillet et ce qu'on va faire au 1er janvier 2024", détaille Stanislas Guérini. Il pointe "des mesures complémentaires sur les bas salaires de la fonction publique" qui vont être prises en y consacrant "620 millions d'euros sur la fin d'année".

Le ministre confirme également la prime pouvoir d'achat versée "aux bas salaires, soit la moitié des fonctionnaires, qui toucheront à la rentrée une prime qui ira de 800 euros bruts à 300 euros bruts quand on s'approchera des 3 250 euros" de salaire. Le gouvernement consacre "la même enveloppe salariale" que l'an dernier "pour revaloriser les salaires et apporter des réponses à la question du pouvoir d'achat : 3,5 milliards d'euros sur le deuxième semestre 2023, 6 milliards d'euros en année pleine".

13% de hausse pour les salaires les plus bas 

Selon Stanislas Guerini, les rémunérations des agents les moins bien payés augmenteront "sur le deuxième semestre 2023, de 13%". Et la hausse de leur salaire fixe "entre le 1er janvier 2023 et le 1er janvier 2024" sera de "7% pour les moins bien rémunérés".

Le ministre de la Fonction publique "assume" ces hausses. Il assure que "l'enjeu de maîtrise des dépenses publiques est partagé par l'ensemble du gouvernement", mais "il ne doit pas se faire au détriment du pouvoir d'achat, au détriment de l'attractivité de nos fonctionnaires".

Stanislas Guérini rappelle que "quinquennat après quinquennat, on a vu le pouvoir d'achat des fonctionnaires se rogner progressivement". Il vante son "combat" afin de se "donner des moyens". "Ça se joue en partie sur la fiche de paie des fonctionnaires pour avoir des politiques publiques qui fonctionnent mieux, pour les transformer", ajoute le ministre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.