Fonctionnaires : pourquoi manifestent-ils ?

Des perturbations sont à prévoir demain, le mardi 22 mai, dans les crèches, les écoles, les aéroports ou encore à Pôle emploi : les fonctionnaires seront dans la rue. 

france 3

Demain, le mardi 22 mai, ce sera la troisième journée de mobilisation des fonctionnaires depuis le quinquennat Macron. Tous les syndicats manifesteront : à Paris, de République à Nation, nous verrons Laurent Berger de la CFDT défiler aux côtés de Philippe Martinez de la CGT, avec également le nouveau secrétaire général de Force Ouvrière, Pascal Pavageau. C'est une grande première depuis 2010 : cette fois, toutes les centrales syndicales se retrouveront ensemble. Il y aura plus d'une centaine de manifestations dans toute la France.

20 % de grévistes dans les écoles maternelles et primaires

Les mots d'ordre : contre le blocage des salaires et contre les suppressions d'emplois chez les fonctionnaires et dans le secteur public. Le secrétaire d'État Olivier Dussopt a tenté ce matin de désamorcer les mécontentements en disant qu'il n'y aura pas de remise en cause du statut des fonctionnaires, seulement des "ajustements". Cela n'empêchera pas de nombreux secteurs d'être en grève demain. Dans les écoles maternelles et primaires, on s'attend à 20 % de grévistes. Dans les transports, on prévoit 20 % de trafic en moins dans l'aérien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants, lors de la grève de la fonction publique, le 22 mars, à Paris.
Des manifestants, lors de la grève de la fonction publique, le 22 mars, à Paris. (DENIS MEYER / HANS LUCAS / AFP)