Cet article date de plus de huit ans.

Votre candidature n'a pas été retenue. Motif ? Facebook !

Aujourd'hui votre futur employeur tape systématiquement votre nom dans Google. Votre profil Facebook est-il réellement un frein à votre embauche ? Oui nous répond Yves, DRH de 45 ans. Zoom sur les dessous du recrutement à l'heure du web 2.0.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Yves raconte : « J'ai commencé ma carrière lorsqu'Internet en était à ses balbutiements. Facebook, Youtube, Linkedin n'existaient pas. Pour m'assurer de la fiabilité d'un candidat, je contactais son ancienne école pour vérifier ses diplômes, j'appelais ses anciens employeurs,? aujourd'hui j'ai une méthode plus rapide ».Un avant et un après : « Maintenant, avec une simple recherche Google, je me fais une idée du candidat. Des photos de soirées arrosées, des remarques politiques, des vidéos compromettantes,? toutes ces traces me permettent d'en savoir beaucoup sur un candidat ».Une affaire de vie privée ? Pas seulement : « On s'attache à voir si un employeur représentera bien notre société. Il est fréquent de constater sur le mur du candidat des remarques désobligeantes sur son patron, sur l'ambiance au bureau? ces informations, si elles sont accessibles à tous et publiques, affectent la réputation de notre entreprise ».Et le droit dans tout ça ? Ces méthodes sont officieuses en France mais il est maintenant légal aux Etats-Unis d'éliminer un candidat à cause d'un profil Facebook public.Et vous, avez-vous connu des problèmes professionnels à cause d'informations sur le net ? Faites-vous attention aux traces que vous laissez sur le web ?

17 août 2011

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emploi 2.0 et réseaux sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.