Réforme de l'assurance chômage : un allocataire sur deux perdants ?

La réforme de l'assurance chômage pourrait pénaliser la moitié des chômeurs. Selon l'Unedic, certains n'auront même plus le droit à une allocation. D'autres toucheront une allocation plus faible ou la percevront moins longtemps.

FRANCE 2

Deux millions de chômeurs viennent de l'apprendre par un courrier de Pôle emploi : le calcul de leurs indemnités va totalement changé au 1er novembre prochain. Elles pourraient baisser et le message est clair : "Nous vous rappelons que si vous ne remplissez pas ces conditions, vos droits à l'allocation de solidarité seront examinés", peut-on lire dans la correspondance qui leur a été adressée.

Perte des droits, baisse de rémunération ou de la durée d'allocations

Les nouvelles règles de l'assurance chômage sont injustes, selon certains demandeurs d'emploi. Une étude de l'Unedic le confirme. Sur les 2,6 millions de chômeurs qui touchent des indemnités, avec la réforme, 9% n'auront plus de droits ouverts et 41% verront leur situation impactée par la baisse d'une rémunération ou par une durée des versements plus courte par exemple. Pour avoir droit aux indemnités, il ne faudra plus travailler 4 mois sur les 28 derniers, mais 6 mois en 2 ans. Même situation pour les droits rechargeables. Aujourd'hui, si les chômeurs travaillent 1 mois, ils ont droit à 1 mois d'allocation en plus. Désormais, il faudra retravailler pendant 6 mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chômage a atteint en avril son niveau le plus bas depuis août 2008, a annoncé l\'Office européen des statistiques Eurostat, le 4 juin 2019.
Le chômage a atteint en avril son niveau le plus bas depuis août 2008, a annoncé l'Office européen des statistiques Eurostat, le 4 juin 2019. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)