Michelin : suppression de 2 300 postes

Le groupe de pneumatique Michelin a annoncé la suppression de 2 300 postes en France. Cela concerne les 15 usines historiques du groupe. Un coup de massue pour les salariés.

France 3

Le groupe de pneumatique Michelin va supprimer 2 300 postes dans ces 15 sites en France. Cela représente 11% de l'effectif du groupe, dans les services administratifs et la production. À Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), berceau du géant du pneu, cette annonce est tombée comme un couperet. "Aujourd'hui, on manque de pneu poids lourd, on n'arrive pas à servir les clients", explique José Arrieta, syndicaliste CGT - Michelin. 

Concurrence des pneus à prix cassés 

Il n'y aura pas de licenciements secs, mais des départs anticipés à la retraite dans 60% des cas. Pour le reste, il s'agira de départs volontaires. Certains salariés acceptent ce plan : "On ne parle pas de licenciements. C'est assez clair, ce sont des départs à la retraite, ça ne m'a pas inquiété", explique une salariée. Le groupe invoque la concurrence des pneus à prix cassés, notamment venus d'Asie. L'annonce du plan Michelin intervient quelques mois après la fermeture de l'usine Bridgestone à Béthune (Pas-de-Calais). 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un employé arrive sur le site de Michelin à La Roche-sur-Yon (Vendée), le 10 octobre 2019.
Un employé arrive sur le site de Michelin à La Roche-sur-Yon (Vendée), le 10 octobre 2019. (LOIC VENANCE / AFP)