Michelin : La Roche-sur-Yon, "une usine de classe mondiale" en échec

Michelin a annoncé la fermeture de son usine de La Roche-sur-Yon (Vendée) jeudi 10 octobre. L'éditorialiste Alexandra Bensaid est en plateau pour évoquer la situation du manufacturier de pneus.

FRANCE 2

Une annonce qui n'est pas vraiment une surprise. Jeudi 10 octobre, Michelin a annoncé la fermeture de son usine de La Roche-sur-Yon, en Vendée. Si le groupe appartient au patrimoine français, il est en réalité une multinationale avec des sites répartis dans 17 pays. Ces dix dernières années, le fabriquant de pneumatiques a annoncé la fermeture de dix usines au total, notamment en Italie, en Irlande du Nord et en Allemagne. "La Roche-sur-Yon devait devenir une usine de classe mondiale, (...) capable de rivaliser avec les grandes entreprises chinoises. Il est là le problème", analyse la journaliste Alexandra Bensaid sur le plateau du 20 Heures.

"La mission c'est l'exigence"

Les accords de compétitivité acceptés par les salariés ont donc été un échec à La Roche-sur-Yon. Malgré tout, Michelin affiche des bénéfices au vert avec plus de 1,6 milliard d'euros en 2018. "Le patron de Michelin s'est engagé à trouver une solution pour chacun, il va devoir aussi chercher un repreneur pour le site. (...) Pour les syndicats, pour les élus locaux, pour Bercy, maintenant la mission c'est l'exigence", conclut Alexandra Bensaid. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les salariés de Michelin en attente d\'information devant le site de La Roche-sur-Yon
Les salariés de Michelin en attente d'information devant le site de La Roche-sur-Yon (LOIC VENANCE / AFP)