Les salariés d'IBM France se mettent en "télégrève" : "Nous débattrons exactement comme si nous étions dehors"

Pour protester contre un vaste plan de restructuration au sein du groupe informatique, la CGT d'IBM, dont les trois quarts des salariés sont en télétravail, appelle à une "télégrève".

Article rédigé par
Juliette Mylle - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le logo d'IBM sur la façade d'un immeuble de Parkstadt Shwabing, au nord de Munich, en Allemagne. (PETER KNEFFEL / DPA)

Comment faire grève quand les trois quarts des salariés sont en télétravail, qu'on ne peut pas distribuer de tracts et que le contexte sanitaire de la pandémie de coronavirus Covid-19 empêche une mobilisation ordinaire ? La CGT d’IBM France, pour protester contre un plan de suppression de 1 250 emplois, a décidé d’innover. La mobilisation se fera en ligne, sur les plateformes de visioconférence Zoom et Twitch : les employés devront se déclarer grévistes de chez eux, ne pas se connecter à leurs outils de télétravail, et se rendre aux réunions de mobilisation en ligne.

"Chacun qui voudra s'exprimer le pourra"

"Cela va être plutôt motivant, indique Serge Kerloc'h, délégué syndical CGT IBM. Cette télégrève est un facilitateur : nous débattrons exactement comme si nous étions dehors avec prise de parole publique, micro, etc. Chacun qui voudra s'exprimer le pourra, comme une manifestation sur le trottoir. La direction aura le même message : tant de personnes sont en grève, que l'on soit à distance ou en présentiel."

Pour cette mobilisation d’un type nouveau, la CGT espère au moins 250 grévistes sur les 5 000 salariés que compte IBM France. Et qui sait, peut-être même inspirer des mobilisations dans d’autres entreprises.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.