GM&S : une entreprise vraiment sauvée ?

L'équipementier GM&S, menacé de liquidation, a obtenu des commandes supplémentaires de la part de Renault et de PSA. Bercy est-il intervenu directement ?

Cette vidéo n'est plus disponible

Le gouvernement a-t-il sauvé GM&S ? Deux coups de fil du ministre de l'Économie peuvent-ils remettre à flot l'équipementier en difficulté ? Ce week-end, Bruno Le Maire appelle le PDG de Renault, Carlos Ghosn, et celui de PSA, Carlos Tavares. Les deux constructeurs acceptent de faire un geste. Renault double ses commandes à GM&S, de 5 à 10 millions d'euros. PSA les augmente de 10 à 12 millions d'euros.

Les nouvelles commandes ne suffiront pas

S'il s'agit d'un sursis pour les salariés, ils restent malgré tout sceptiques. "Aujourd'hui, il nous faut 40 millions pour sauver tous les emplois, donc on est loin du compte. Les 25 millions ne suffisent pas", analyse un salarié avec amertume. Bruno Le Maire lui-même le reconnaît, les nouvelles commandes ne suffiront pas pour relancer durablement l'entreprise. Ce lundi 22 mai au soir, les salariés de GM&S poursuivent l'occupation de leur usine à La Souterraine (Creuse) et demandent plus de garanties.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des employés du sous-traitant automobile GM&S, à La Souterraine (Creuse), devant l\'entrée de leur usine, le 11 mai 2017.
Des employés du sous-traitant automobile GM&S, à La Souterraine (Creuse), devant l'entrée de leur usine, le 11 mai 2017. (PASCAL LACHENAUD / AFP)