Cet article date de plus de quatre ans.

GM&S : que sont devenus les employés licenciés ?

Publié Mis à jour
Article rédigé par
France Télévisions

Il y a un an, 157 salariés de GM&S perdaient leur emploi alors que leur entreprise était reprise. Que sont devenus les licenciés ?

Ils ne sont plus que la moitié à franchir l'entrée de GM&S. Seuls 120 salariés de l'ex-usine ont été gardés sur 277 il y a un an et la nouvelle entreprise fonctionne au ralenti. Didier Soulas, 36 ans comme cariste, fait partie des rares employés encore en poste, mais est aujourd'hui sans illusion. "J'espère tenir 5 ans, mais je ne suis pas serein pour l'avenir de l'usine", explique-t-il à France 2. L'année dernière, les salariés se mobilisaient pour éviter la fermeture de leur entreprise. Un an après, parmi ceux qui ont quitté l'entreprise, seuls 19 ont trouvé un emploi à temps plein. Un ancien outilleur vient d'obtenir une formation, après plusieurs concours, pour devenir aide-soignant. Une reconversion obligatoire pour celui qui aurait aimé terminer sa carrière dans l'usine.

Une page difficile à tourner

Pour ceux qui peinent à rebondir, les syndicats prennent le relais. Une réunion chez monsieur le maire a pour objectif de trouver des postes très rapidement pour leurs collègues car, à partir du mois d'octobre, les salariés licenciés ne toucheront plus que 57% de leur salaire brut annuel. Tous les employés de GM&S n'ont pas fait le choix de redevenir salarié. Guy Jammet vient de lancer sa propre entreprise d'impression dans son garage. À 57 ans, il ne se voyait pas refaire des CV. "Ça a été une opportunité plus qu'un ras-le-bol", confie-t-il. Peu importe leur situation, tous les salariés sont persuadés que la page GM&S ne sera pas facile à tourner.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.