Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Le retrait du projet Ulcos provoque la colère des salariés de Florange

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Julien Gasparutto - France 3 Lorraine
Article rédigé par
France Télévisions

Les représentants syndicaux de Florange (Moselle) font part jeudi 6 décembre de leur "incompréhension totale" après le retrait d'ArcelorMittal du dossier initial d'Ulcos censé sauver le site sidérurgique.

FLORANGE - Les représentants syndicaux de Florange (Moselle) font part de leur "incompréhension totale", jeudi 6 décembre, après le retrait du groupe ArcelorMittal devant la Commission européenne, pour des raisons techniques, du dossier initial d'Ulcos prévu à Florange. Ils s'interrogent sur le calendrier de cette annonce et se tournent vers le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Certains ne croient plus au projet de reprise.

Pour Walter Broccoli, de Force ouvrière, "la crédibilité du gouvernement est fortement mise en cause". Dans l'accord signé avec le gouvernement, ArcelorMittal indique que les installations de la phase liquide (dont les hauts-fourneaux) de Florange seront mises "sous cocon", puisqu'elles seront arrêtées au printemps. ArcelorMittal s'engage à ne pas démonter ces installations dans les six ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Florange

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.