VIDEO. Florange : les anciens sidérurgistes déplorent l'arrêt des hauts fourneaux

Alors que le chef de l’Etat s’est rendu sur le site de Florange, ce lundi 24 novembre, une équipe de France 3 a rencontré deux anciens sidérurgistes du groupe.

France 3

Après la fermeture des hauts fourneaux de Florange en avril dernier, France 3 a rencontré Thierry et Sébastien, tous les deux d’anciens sidérurgistes d’ArcelorMittal. À l'époque, les deux hommes ont tout essayé pour sauver le site.

"C’est une grosse pierre tombale"

"C’est un gros gâchis, car on faisait des produits de qualité, on était bénéficiaire, c’est pour ça qu’on n’a pas compris la fermeture", souffle Thierry Murer. L’homme est dans la sidérurgie depuis 1982. Aujourd’hui, il travaille toujours dans le même groupe mais en tant que surveillant, à la cokerie. "Suite à la fermeture de la filière liquide, on nous a dispatchés dans différents endroits. À 55 ans, reprendre un nouveau travail, se former, ce n’est pas évident."

Après dix ans au sein du groupe, Sébastien Schauffelbenger aussi déplore l'arrêt des hauts fourneaux. "C’est une grosse pierre tombale. C’est comme si c’était un cimetière", affirme-t-il, face à la caméra de France 3.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les hauts-fourneaux ArcelorMittal de Florange (Moselle), le 13 novembre 2013.
Les hauts-fourneaux ArcelorMittal de Florange (Moselle), le 13 novembre 2013. ( MAXPPP.)