Fermeture de Michelin à La Roche-sur-Yon : "L'annonce a été prise avec une vraie violence", rapporte le maire

"Nous n'avions pas de craintes majeures sur une fermeture rapide" jusqu'ici, affirme le maire.

Luc Bouard, le maire de La Roche-sur-Yon, sur le site de l\'usine Michelin le 10 octobre 2019.
Luc Bouard, le maire de La Roche-sur-Yon, sur le site de l'usine Michelin le 10 octobre 2019. (LOIC VENANCE / AFP)

Michelin a annoncé jeudi 10 octobre aux équipes travaillant à La Roche-sur-Yon en Vendée son intention de fermer le site qui emploie 619 personnes, d'ici fin 2020. Michelin affirme qu'il donnera "à chaque salarié concerné la possibilité de rester au sein de l'entreprise en France". "C'est un coup dur. L'annonce a été prise avec une vraie violence", a déclaré dans la soirée sur franceinfo Luc Bouard, le maire de La Roche-sur-Yon.

Les gens se sont identifiés à leur entreprise pendant des décennies et se sentent orphelins désormais.Luc Bouard, maire de La Roche-sur-Yonà franceinfo

Le maire ne s'attendait pas à cette fermeture. "Depuis trois semaines, nous avions un contact avec Michelin qui nous avait dit qu'il y avait quelques sites en difficultés sur la France et que La Roche-sur-Yon pouvait être concerné. Mais nous n'avions à ce moment-là pas de crainte majeure sur une fermeture rapide du site."

Le maire espère trouver des solutions pour permettre aux salariés de retrouver un travail. "La Vendée et La Roche-sur-Yon sont des territoires très vivants avec une carence en emplois. Je pense que nous allons pouvoir rendre service aux employés malheureux de chez Michelin et essayer ensemble de leur trouver le plus rapidement possible du travail", a expliqué Luc Bouard.